A A A

La récession a changé les habitudes d’épargne

14 décembre 2009 | Sophie Stival | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En période de croissance économique, vos clients regardent peu à la dépense. Pourtant, la récession de la dernière année semble leur avoir insufflé une nouvelle sagesse. Selon le sondage 2009 Repenser la retraite de Desjardins Sécurité financière, un Canadien (travailleur ou retraité) sur trois affirme avoir modifié ses habitudes d’épargne au cours de la dernière année.

De quelle manière ces habitudes ont-elles changé ? Plus d’un répondant sur quatre (27 %) dit disposer de moins d’argent pour épargner alors que 23 % indiquent mettre plus d’argent de côté.

Plusieurs compromis ont été faits au cours des 12 derniers mois :

  • 55 % ont réduit leurs sorties au restaurant;
  • 43 % ont remis un achat important à plus tard afin d’éviter le recours au crédit;
  • 42 % ont moins dépensé pour des activités récréatives;
  • 39 % ont réduit leurs dépenses de base.

Des intentions durables ?
Ces bonnes habitudes sont-elles là pour de bon ? « Il est difficile de répondre à cette question. Nous avons connu plusieurs récessions dans le passé, mais les gens ont la mémoire courte quand il s’agit de mauvaises nouvelles. Est-ce qu’ils vont continuer à épargner? Qui sait? J’espère vraiment qu’ils se rendent compte qu’ils vont vivre plus longtemps et que leur épargne en vue de la retraite devra aussi durer plus longtemps. Mais comme le dit le dicton : L’avenir nous le dira. », souligne Michael Aziz, vice-président régional Ventes et Développement des affaires, produits d’épargne pour les particuliers chez Desjardins Sécurité financière.

Le huitième sondage annuel Repenser la retraite a été mené par SOM Recherches et sondages en septembre 2009. Au total, 1 524 questionnaires ont été remplis. On a sélectionné échantillon représentatif de travailleurs et de retraités canadiens choisis de manière aléatoire à partir de tables rondes canadiennes sur Internet. Les données ont été pondérées de façon à refléter la répartition de la population canadienne par grandes régions (Atlantique, Québec, Ontario, Prairies et Colombie-Britannique) ainsi que par âges, sexes et langues maternelles sur la base des données recensées par Statistique Canada.

Loading comments, please wait.