A A A
Affaires

La retraite, une affaire de jeunes?

15 février 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

oeil_regard_decision_reflexion_426Le message commence-t-il à passer ? Toujours est-il que le plus récent Indice Retraite Banque Nationale révèle, pour la première fois depuis son lancement en 2009, une hausse notable de l’importance qu’accordent les jeunes de 18 à 34 ans au sujet de la retraite.

Établi selon les résultats d’un sondage mené en novembre dernier, l’Indice Retraite Banque Nationale se situe actuellement à 7,6 sur 10. Il était à 7,1 lors du dernier relevé. Ce degré d’importance est même supérieur à celui observé chez les 35-49 ans et les 50-64 ans (7,5 sur 10 dans les deux cas).

Fait à noter, les 18-34 ans se disent beaucoup plus confiants face aux enjeux financiers. En fait foi l’Indice Retraite qui est passé de 4,6 à 5,1 sur 10 depuis le sondage réalisé à l’été 2010.

«Bien qu’encore faible, cette confiance à la hausse à l’égard de la retraite se traduit par un engagement plus grand envers la présente période des REER», estime la Banque Nationale. Ainsi, 39 % des Canadiens âgés entre 18 et 34 ans ont l’intention de cotiser à leur REER d’ici la fin février (35 % en 2009). De plus, la cotisation moyenne prévue pour ce segment de la population est plus importante (5 167 $) que pour les 35-49 ans (4 186 $) et les 50-64 ans (5 032 $).

En fait, 57 % des 18-34 ans ont l’intention de faire une cotisation supérieure ou égale à celle faite en 2009.

Autre nouveauté : peu importe l’âge entre 18 et 64 ans, plus de 50 % des Canadiens ont l’intention d’investir leur contribution REER uniquement ou majoritairement en fonds communs de placement (comparativement à 44 % en 2009). Par ailleurs, 56 % des Canadiens âgés de plus de 64 ans qui ont l’intention de contribuer au REER, le feront uniquement ou majoritairement dans des solutions à capital garanti.


Loading comments, please wait.