A A A

La SEC resserre les règles entourant la vente à découvert

18 septembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Securities and Exchange Commission des États-Unis (SEC) a adopté hier des mesures afin d’empêcher les spéculateurs de pratiquer une forme de vente à découvert particulièrement abusive, le naked short-selling.

Plusieurs grands investisseurs ont porté plainte contre ce type d’opération boursière qui aurait précipité la chute du titre de Lehman Brothers.

Dans une transaction habituelle de vente à découvert, le vendeur doit attendre d’avoir les actions dans son compte avant de les écouler sur le marché. Au contraire, le naked short-selling implique la vente à découvert d’actions que les spéculateurs n’ont même pas en portefeuille. Ils peuvent ainsi réaliser à répétition de telles opérations dans un court laps de temps, ce qui fait chuter encore plus rapidement le cours des titres visés.

La vente à découvert, rappelons-le, consiste à vendre aujourd’hui des actions qu’un courtier nous a prêtées, à empocher l’argent, à racheter ces titres plus tard une fois que leur cours a baissé, et à les rendre au courtier. La différence entre le produit de la vente et le coût ultérieur d’achat représente le bénéfice.

La SEC a récemment pris des mesures d’urgence prohibant le naked short-selling des actions de Fannie Mae, de Freddy Mac et de 17 autres banques américaines d’investissement sous peine de sanctions. Maintenant, l’interdiction vaut pour tout le marché. Ceux qui veulent s’adonner à la vente à découvert devront donc les avoir en portefeuille avant de les vendre. Les courtiers seront tenus de les leur livrer trois jours après que l’ordre de vente aura été passé.

Les nouvelles règles relatives au naked short-selling entreront en vigueur jeudi matin.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000