A A A

La sécurité de l’information demeure prioritaire

23 octobre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Malgré les difficultés économiques qui secouent la planète, les entreprises demeurent déterminées à accroître leur budget de sécurité de l’information, indique un sondage mondial mené pour le compte d’Ernst & Young.

Plus qu’un impact sur leurs revenus, ce sont les conséquences sur leur réputation et leurs marques de commerce que craignent les entreprises victimes d’un incident de sécurité. Quelque 85 % des personnes sondées ont mentionné ce point comme incidence importante, comparativement à 72 % pour la perte de revenus. Seulement 68 % ont cité les sanctions réglementaires.

Faut à noter, le sondage révèle qu’à peine 5 % des participants prévoient réduire leur budget de sécurité de l’information.

«Les sociétés sont conscientes du fait que toute faille dans la sécurité peut être mal perçue par des parties intéressées. Auparavant, la conformité aux règlements incitait à l’amélioration de la sécurité de l’information. Aujourd’hui, toutefois, les organisations sont extrêmement sensibilisées au besoin de protéger leur marque et leur réputation contre le spectre d’une couverture médiatique dévastatrice issue d’une brèche de sécurité», a indiqué Tony Ritlop, associé d’Ernst & Young.

Il est donc essentiel que les organisations «dépensent intelligemment» les budgets alloués à la sécurité de l’information. Il ne suffit pas de financer des solutions techniques, tel le cryptage. Les sociétés doivent élaborer des programmes de formation et de sensibilisation et adopter des techniques d’évaluation plus évoluées.

Loading comments, please wait.