A A A
Justice

La SQ coffre Pierre Jolicœur

16 juin 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

justice_loi_cour_juge_arrestation_menottes_426Cerveau présumé d’une importante arnaque à la Ponzi en Beauce, le pseudo-conseiller Pierre Jolicoeur a été arrêté par la Sûreté du Québec, le 16 juin. Celle-ci a également effectué trois perquisitions dans cette région afin de recueillir des éléments de preuve dans cette affaire. Elle a aussi obtenu une ordonnance de blocage sur la résidence de Pierre Jolicœur.

Administrateur de la Corporation de capital B.M.T., Pierre Jolicoeur a comparu au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce pour répondre à des accusations de fraude.

Selon l’Équipe des crimes contre les marchés financiers de la Sûreté du Québec, une cinquantaine d’investisseurs auraient confié à Pierre Jolicœur plus de 12,5 millions de dollars. De cette somme, 2,5 millions auraient été empochés par Jolicoeur pour soutenir son train de vie.

Il recrutait ses clients en leur faisant miroiter des rendements de l’ordre de 15 % à 30 % annuellement pour des supposées activités de courtage. En réalité, seule une faible partie de l’argent recueilli était réellement investi dans des comptes de courtage qui affichaient des pertes de 14 % depuis la fin de 2009.

En avril dernier, l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait réussi à faire bloquer des sommes provenant de la vente illégale d’une propriété de Lac-Poulin appartenant à Pierre Jolicoeur. L’AMF craignait que l’argent soit détourné ou utilisé au détriment de l’ensemble des victimes. Le notaire Martin Gilbert, impliqué dans la vente, et Gaston Quirion, l’acheteur de l’immeuble, ont été également soumis à l’ordonnance. Ces deux individus ont investi des sommes importantes auprès de Jolicoeur.

Afin de protéger adéquatement les droits des investisseurs, le Bureau de la publicité des droits de la circonscription foncière de Beauce a été prévenu qu’une ordonnance de blocage visait l’immeuble vendu.

En juillet 2010, le Bureau de décision et de révision avait prononcé une ordonnance de blocage à l’égard de Pierre Jolicoeur. Celle-ci a été renouvelée en mars 2011, mais Jolicoeur a choisi de ne pas la respecter.

Ni Jolicoeur ni son cabinet de pacotille n’ont jamais été inscrits sous quelque titre que ce soit à l’AMF.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000