A A A
Épargne

La taille des fonds de pension a doublé en 10 ans

9 septembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les 300 plus importants fonds de pension dans le monde pèsent deux fois plus lourd qu’en 2005 et ils gèrent aujourd’hui quelque 15 400 milliards de dollars d’actifs, ce qui représente un nouveau record, selon une étude de Towers Watson publiée lundi.

Réalisée en collaboration avec le journal américain spécialisé dans la gestion d’actifs pour les fonds de pension Pensions & Investments, cette enquête montre que les encours de ces sociétés ont progressé de 3,4 % en 2014, soit moins rapidement quand même qu’en 2013, où ils avaient grimpé de 6,2 %, et surtout qu’en 2012, où ils avaient bondi de 9,8 %.

POLITIQUES EXPANSIONNISTES

« Il y a 10 ans, jamais on n’aurait pensé que les encours augmenteraient autant », souligne Pierre Wendling, porte-parole de Towers Watson en France, cité par Les Échos.

Ces fonds, dont l’objectif est de payer les retraites de certains salariés, ont profité de plusieurs éléments, détaille le quotidien économique français : « La hausse des marchés actions, la baisse des taux, qui a valorisé leur portefeuille obligataire existant, et la hausse du marché de l’immobilier. »

« Ces hausses ont eu lieu surtout sur les cinq dernières années et ont été portées par des politiques très expansionnistes de la part des banques centrales », précise Pierre Wendling.

LES ÉTATS-UNIS EN TÊTE

En raison de l’organisation de leurs systèmes de retraites, les États-Unis arrivent logiquement en tête du palmarès avec 128 fonds qui détiennent 43 % des encours. Viennent ensuite le Japon (15 fonds et 11,6 % des actifs) et les Pays-Bas (13 fonds et 6,9 % des actifs).

Ce sont également les fonds nord-américains qui affichent le plus fort taux de croissance cumulée sur cinq ans (7,6 %), suivis de ceux de l’Europe (plus de 7 %) et de la région Asie-Pacifique (environ 4 %).

Après avoir passé au crible les actifs dans lesquels ils sont investis, Towers Watson relève que plus de 42 % sont en actions et que près de 40 % sont placés en obligations. Toutefois, note Pierre Wendling dans Les Échos, « aujourd’hui, la question se pose d’une surexposition au risque, alors que la banque centrale américaine risque d’augmenter ses taux et qu’il paraît difficile de revoir de tels niveaux de croissance des marchés ».

LE POIDS DU SECTEUR PUBLIC

Autre information intéressante de l’étude : le poids du public. Au sein du Top 300 des fonds les plus importants, 141 sont en effet des fonds souverains ou des fonds d’entreprises publiques. Créés par certains États pour assurer les retraites de leurs citoyens, ils contrôlent près de 67 % des actifs recensés, soit plus 10 000 milliards de dollars.

Preuve supplémentaire de leur puissance, indiquent Les Échos, les trois plus gros fonds de pension au monde sont des fonds publics : le GPI japonais (1 144 G$), le GPF norvégien (884 G$) et le National Pension sud-coréen (430 G$).

Aujourd’hui, les 300 principaux fonds de pension de la planète représentent quelque 43 % de l’encours total des fonds dans le monde.

La rédaction vous recommande :

10 preuves que vos clients sont mûrs pour la retraite

5 stratégies de placements pour contrer les faibles rendements

Année record pour le Fonds de solidarité FTQ

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques