A A A

La vague des fiducies de revenu continue de déferler

12 octobre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(12-10-2006)Plus que jamais, les fiducies de revenu ont la cote au pays.

Mercredi matin, BCE a annoncé qu’elle faisait le grand saut : elle mettra fin à ses activités comme société de portefeuille et convertira sa filiale Bell Canada en fiducie de revenu. BCE a pris cette décision un mois après que sa grande rivale, Telus, ait choisi cette option. D’ailleurs, Michael Sabia, le chef de la direction de BCE, a indiqué que le geste de Telus a eu une importance cruciale sur la décision de BCE.

La fiducie s’appellera Fonds de revenu Bell Canada. Son objectif est de « créer de la valeur pour les actionnaires grâce à des distributions en espèces accrues et à faire en sorte que la parité concurrentielle continue d’exister sur les marchés de capitaux dans le secteur des télécoms », a indiqué l’entreprise. Si tout se déroule comme prévu, les parts du Fonds de revenu Bell Canada commenceront à se négocier au premier trimestre de 2007. Il est à noter que les filiales Telesat et Bell Globemedia seront chapeautées par le Fonds de revenu Bell Canada.

La distribution en espèces annuelle initiale de la fiducie sera de 2,55 $ par part, ce qui représente un ratio de paiement cible de 85 % pour 2007. Actuellement, BCE verse un dividende de 1,32 $ sur chaque action ordinaire. Il s’agit donc d’une bonification de 93 %.

Voici d’autres points saillants de la transaction.

* Les actions ordinaires de BCE seront échangées contre des parts du Fonds de revenu Bell Canada à raison de une pour une.
* Une circulaire d’information sera envoyée aux porteurs d’actions ordinaires et privilégiées en décembre.
* Une assemblée extraordinaire des porteurs d’actions ordinaires et privilégiées aura lieu à Montréal en janvier 2007.
* BCE et Bell Canada feront une offre en espèces pour le rachat de toutes leurs actions privilégiées en circulation.
* Une circulaire d’offre publique de rachat sera envoyée aux porteurs d’actions privilégiées en décembre 2006.
* Le rachat des actions privilégiées aura lieu après l’approbation du plan d’arrangement par les actionnaires et le tribunal.

Pour les détenteurs d’actions ordinaires de BCE, la conversion entraînera une cession de leurs actions ordinaires de BCE donnant lieu à un gain(ou à une perte)en capital égal au montant de l’écart entre la juste valeur marchande des parts de fiducie reçues et le coût de leurs actions ordinaires de BCE. Les détails complets des conséquences fiscales de la conversion seront fournis dans la circulaire d’information qui sera envoyée à tous les actionnaires.
 
Par ailleurs, BCE a annoncé que le Fonds de revenu Bell Aliant Communications régionales avait l’intention d’acheter toutes les parts du Fonds de revenu Bell Nordiq qu’il ne détient pas déjà. Cette transaction a pour but de fusionner « l’exploitation commune au sein d’une même fiducie ». En clair, Bell Nordiq sera privatisé et ses parts seront retirées de la Bourse. Il est prévu que les porteurs de parts de Bell Nordiq recevront, pour chaque unité qu’ils possèdent, 4,75 $ comptant plus 0,4113 part de Bell Aliant.

Dans une communication plus discrète, Gestion de patrimoine Dundee a annoncé mardi, après la fermeture des marchés, qu’elle empruntait elle aussi la voie des fiducies de revenu. En effet, sa division Goodman & Company, Conseil en placements, sera lancée en Bourse sous la forme d’un fonds de revenu. « La direction et le conseil d’administration de Gestion de patrimoine Dundee croient que la structure des fiducies de revenu procurera des avantages à ses actionnaires tout en permettant d’attirer les capitaux indispensables à la croissance future de l’entreprise », a indiqué Dundee.

Goodman & Company, rappelons-le, est le gestionnaire des fonds Dynamique, le numéro 10 des fonds communs par l’actif au pays.

Goodman mettra en vente 15 % de son capital-actions dans le cadre du PAPE de la nouvelle fiducie. Dundee détient un actif de 51,1 milliards de dollars, dont 20 se trouvent dans les portefeuilles des fonds Dynamique.

Les investisseurs ont apprécié la décision de Dundee. Mercredi, le cours de l’action de l’entreprise a gagné près de 13 % pour clôturer la séance à 13,85 $.

Loading comments, please wait.