A A A
Épargne

La valeur des ménages augmente

17 mars 2017 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Epargne_Hausse_Fleche_RRC_PhotoGallery_621De nombreux Canadiens considèrent leurs maisons comme leurs plus grands atouts. Et pourtant, c’est grâce aux fonds communs de placements que la valeur nette de leurs avoirs a augmenté le trimestre dernier.

Voilà ce qu’on apprend un lisant un article de nos confrères d’Advisor.ca.

En gagnant 5,2 % en février par rapport à janvier, les ventes de maisons ont atteint leur niveau le plus élevé depuis avril 2016, ont révélé les statistiques de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

Le prix moyen national d’une maison vendue en février était de 519 521 $, en hausse de 3,5 % par rapport à l’an dernier. Si l’on excepte le Grand Toronto et Vancouver, ce prix moyen national était encore à 369 728 $.

Dans l’ensemble donc, la valeur nette des ménages a augmenté de 1 % au cours du dernier trimestre de 2016, révèle Statistique Canada. Cette valeur par habitant s’élève aujourd’hui à 281 300 $.

Sauf que ce n’est pas le prix des logements mais bien l’augmentation de 1,2 % des actifs financiers qui a été le facteur ayant le plus contribué à cette croissance, alors que la valeur des capitaux propres et des parts de fonds de placement, particulièrement les fonds communs de placement, a profité de la vigueur des marchés de titres nationaux et étrangers. Les actifs non financiers ont progressé de 0,9 %, principalement en raison des actifs de biens immobiliers, après une croissance de 1,5 % au troisième trimestre.

AUGMENTATION DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION

Les données de Statistique Canada démontrent également que les Canadiens ont emprunté davantage pour leurs prêts hypothécaires au dernier trimestre – 18,9 milliards, soit une augmentation de 1,2 milliard de dollars par rapport au troisième trimestre. Mais cela est principalement dû à l’augmentation des prix des logements.

Des miettes, finalement, si l’on compare ce chiffre avec l’augmentation du crédit à la consommation et des prêts non hypothécaires. Ces derniers représentent en effet 9,5 millions de dollars, une augmentation de 8,5 milliards de dollars par rapport au trimestre précédent. Dans l’ensemble, les ménages ont emprunté 28,4 milliards de dollars au quatrième trimestre, en hausse considérable par rapport aux 18,7 milliards de dollars empruntés au trimestre précédent.

L’augmentation relativement faible des emprunts hypothécaires signifie que la part des engagements hypothécaires sur la dette totale du marché du crédit est inchangée à 65,5%. Et le ratio du service de la dette des ménages a légèrement diminué pour s’établir à 14 % au quatrième trimestre, contre 14,1% au troisième trimestre.

Mais ces indicateurs pourraient changer en cas d’augmentation des taux d’intérêt.

« Le contexte des taux d’intérêt historiquement bas qui prévaut depuis 2008 a permis au secteur des ménages d’augmenter les versements hypothécaires à l’égard du capital, explique Statistique Canada. À la fin du quatrième trimestre, les paiements hypothécaires des ménages étaient presque partagés à parts égales entre le capital et les intérêts. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000