A A A

L’ACCOVAM milite en faveur de la réduction des impôts

4 novembre 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(04-11-2005) Joe Oliver, président et chef de la direction de l’Associationcanadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM), a soulignéque le taux d’imposition non concurrentiel des sociétés au Canadapose une entrave aux investissements.

Par conséquent, la croissance de la productivité au Canada astagné au cours de la première moitié de la présentedécennie et les investissements des entreprises tirent de l’arrièrepar rapport à ce qui se fait aux États-Unis et dans les autrespays de l’OCDE.

M. Oliver a fait ces déclarations dans le cadre d’une audienceprébudgétaire fédérale tenue hier à Toronto.

Le grand patron de l’ACCOVAM demande à Ottawa de suivre l’exemplede l’Irlande, qui a implanté une stratégie de réductiondes impôts afin de «donner de l’élan à son économie»,ce qui lui a permis de surpasser le niveau de vie du Canada au débutde la présente décennie.

En vue d’accroître la concurrence des impôts et la productivitéde l’économie canadienne, l’ACCOVAM formule trois recommandations.
* Mettre en oeuvre immédiatement le plan annoncé dans le budgetde février 2005 visant à accroître la compétitivitédes entreprises à l’échelle internationale en éliminantla surtaxe applicable aux sociétés et en abaissant le taux d’impositiongénéral des sociétés de 21 à 19 %.
* Hausser le crédit d’impôt pour dividendes à 18 % afind’aider à réduire la double imposition des dividendes. Cettemesure favoriserait de plus grandes efficiences et permettrait d’éliminercertaines distorsions dans le régime fiscal.
* Soutenir l’innovation et la croissance en abaissant le taux d’inclusiondes gains en capital de 50 à 25 % pour les actions des petites sociétésinscrites en Bourse.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000