A A A
Attention

L’ACFC veut mieux protéger les investisseurs

15 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

tirelire_avoirs_protection_424L’Agence de la consommation en matière financière du Canada a l’intention de mieux protéger « les intérêts des consommateurs de produits et de services financiers », indique-t-elle dans son rapport d’activité 2014-2015, qu’elle vient de publier.

Intitulé Poursuivre sur notre lancée, ce document de 90 pages détaille les efforts de l’organisme gouvernemental pour superviser les institutions financières et promouvoir la littératie financière.

PRIORITÉS POUR 2016

L’Agence détermine dans son rapport quelles seront ses six priorités pour l’année à venir :

  • exercer une « surveillance proactive et transparente »;
  • diriger et coordonner la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour la littératie financière;
  • renforcer le dialogue avec les intervenants;
  • accroître ses efforts pour faire connaître aux consommateurs leurs droits et leurs responsabilités;
  • développer sa participation aux discussions sur les politiques visant les utilisateurs de produits et services financiers;
  • être plus efficace en misant sur ses ressources et son infrastructure.

PLUS de 1 000 ENQUÊTES MENÉES

Le document revient également sur les principales réalisations de l’ACFC pour l’exercice 2014-2015.

Ainsi, l’Agence a mené 1 134 enquêtes pour cause de non-conformité et ouvert 628 dossiers. Dans la totalité des cas, les problèmes ont été réglés sans qu’il ait été nécessaire d’établir des procès-verbaux de violation.

Elle a aussi rencontré plus de 140 représentants d’entités réglementées pour discuter de ses priorités et participé à trois rondes de consultations publiques dans l’ensemble du Canada. La chef du développement de la littératie financière y a parlé à près de 500 intervenants.

Elle a aussi lancé la stratégie Renforcer la littératie financière des aînés, dont le but est d’améliorer leurs connaissances financières et celles des personnes qui approchent de l’âge de la retraite.

LE WEB À LA RESCOUSSE

Pour aider les consommateurs à y voir plus clair, elle a mis à jour son Outil de sélection de compte, qui leur permet de choisir le compte bancaire correspondant le mieux à leurs besoins.

Enfin, elle a dévoilé sa Base de données canadienne sur la littératie financière, qui présente « un large éventail de ressources, d’événements, d’outils et de sources d’information » en matière de finances personnelles, et a lancé un questionnaire en ligne permettant aux usagers d’évaluer leurs connaissances dans ce domaine.

Des efforts qui semblent porter fruit, puisque le site web de l’Agence a reçu plus de 1,5 million de visites, tandis que son compte Twitter a 10 203 abonnés. Pour sa part, son Centre des services aux consommateurs a répondu à quelque 9 531 demandes de renseignements.

« DES PRODUITS DE PLUS EN PLUS COMPLEXES »

« L’ACFC doit plus que jamais travailler avec diligence pour suivre le rythme du nombre croissant de produits et de services financiers de plus en plus complexes et changeants qui sont offerts aux consommateurs », commente Lucie Tedesco, commissaire de l’Agence.

« Nous sommes déterminés à aider les Canadiens à améliorer leurs compétences en littératie financière et leur connaissance de leurs droits et responsabilités en matière financière, pour qu’ils puissent prendre des décisions financières judicieuses qui conviennent à leurs circonstances individuelles », conclut-elle.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques