A A A
Baisse économique

L’actif des régimes de retraite continue de reculer

24 novembre 2015 | Pierre-Luc Trudel | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Pour la première fois depuis 2009, les régimes de retraite canadiens ont enregistré un deuxième trimestre de croissance négative, selon l’univers des régimes de retraite de RBC Services aux investisseurs et de trésorerie.

La volatilité persistante des marchés bousiers, qui ont affiché certains de leurs pires rendements en quatre ans, a fait chuter de 2 % l’actif des régimes de retraite à prestations déterminées au troisième trimestre. Depuis le début de l’année, les régimes ont toutefois généré un rendement de 2,5 %.

Comme au troisième trimestre de 2015, la turbulence généralisée des marchés était la cause principale de la deuxième baisse trimestrielle de suite des actifs des régimes de retraite au premier trimestre de 2009. Toutefois, la reprise au trimestre suivant a permis une croissance de 9,5 % de l’actif des régimes.

« La forte correction boursière en Chine en août a évoqué la possibilité d’une décélération économique brutale dans ce pays et freiné la croissance mondiale. Ces inquiétudes ont affecté tous les principaux indices boursiers et continuent de susciter une surveillance étroite de la part des banques centrales du monde entier », a expliqué David Heisz, chef de la direction à RBC Services aux investisseurs et de trésorerie. Il a ajouté que le rendement de 2,5 % des régimes pour l’année à ce jour est « convenable » compte tenu des conditions actuelles.

RENDEMENTS NÉGATIFS PARTOUT 

La dépréciation de 6,9 % du dollar canadien au troisième trimestre a permis aux caisses de retraite de contrebalancer dans une certaine mesure les pertes sur leurs placements en titres étrangers. Ainsi, les actions étrangères détenues par les caisses de retraite ont produit un rendement de -2,2 %. Les actions canadiennes ont fait bien pire, alors qu’elles ont reculé de 7,8 %. En cumul annuel, les actions canadiennes des régimes de retraite ont généré un rendement négatif de 7,5 %.

Les marchés émergents ont eux aussi été durement touchés, enregistrant un rendement de -11,8 % au troisième trimestre. Ce sont toutefois les actions des secteurs des matériaux et de l’énergie qui ont affiché les pires performances, perdant respectivement 24,5 % et 17,2 %.

De son côté, le rendement des titres à revenu fixe s’est établi à 0,2 %. En cumul annuel, les obligations canadiennes ont généré un rendement de 2,3 %. « Ce sont les obligations d’État qui se sont démarquées au troisième trimestre, signe d’une ruée vers la qualité. Pendant ce temps, les obligations de société et les obligations provinciales ont dû composer avec des écarts de crédit croissants, les investisseurs ayant privilégié la sécurité, ce qui a entraîné des rendements trimestriels légèrement négatifs », a souligné M. Heisz.

L’univers des régimes de retraite de RBC fait le suivi du rendement et de la répartition d’actifs de régimes de retraite canadiens à prestations déterminées totalisant plus de 650 milliards de dollars d’actifs sous gestion.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.