A A A
Justice

L’AMF poursuit une ex-conseillère

15 janvier 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé hier qu’elle intente une poursuite pénale dans le district judiciaire de Terrebonne à l’égard de Nathalie Beckers, une ex-représentante en assurance de personnes.

L’AMF lui reproche divers gestes illégaux à l’égard d’une cliente en état de vulnérabilité. Ainsi, elle aurait illégalement agi à titre de représentante en assurance de personnes alors que son certificat de pratique était radié temporairement suivant une décision de la Chambre de la sécurité financière (CSF).

Informations trompeuses

L’Autorité entend également démontrer que Nathalie Beckers aurait, à trois reprises, procédé à des opérations non autorisées par sa cliente et transmis des informations fausses ou trompeuses à l’aide d’un relevé falsifié.

L’intimée fait face à un total de cinq chefs d’accusation, dont trois chefs de contravention aux opérations demandées, un chef de transmission d’informations fausses ou trompeuses et un chef d’exercice illégal de représentante en assurance de personnes.

En vertu de la Loi sur la distribution de produits et services financiers, elle s’expose à une peine minimale d’un peu plus de 145 000 dollars si elle est reconnue coupable de ces infractions.

Déjà radiée en 2012

L’AMF était déjà intervenue dans ce dossier au cours de l’été 2013 afin de bloquer les comptes bancaires et les actifs de Nathalie Beckers, puis faire cesser ses activités. En 2012, celle-ci avait également été radiée pour six mois par la CSF.

Rappelons que l’Autorité met à la disposition du public divers outils destinés à accompagner les consommateurs qui souhaitent obtenir de l’aide pour gérer leurs affaires ou qui envisagent de confier la gestion de leurs biens à une autre personne.

La rédaction vous recommande :

La CSF radie deux conseillers en sécurité financière
Les comptes bancaires d’une ex-conseillère bloqués

Loading comments, please wait.