A A A
Justice

L’AMF poursuit un ex-représentant récidiviste

12 février 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

justice_fraude_425Un ancien représentant en assurance de personnes, représentant de courtier en épargne collective et planificateur financier fait face à 21 chefs d’accusation. Et il n’est pas le seul accusé… 

L’Autorité des marchés financiers intente des poursuites pénales contre Robert Morin, Bernard DeZwirek, Roger Éthier et Vincent Firth, pour de nombreuses infractions à la Loi sur les valeurs mobilières.

Dans cette affaire, une dizaine d’investisseurs auraient été floués, pour des pertes approchant 1,3 million de dollars, a indiqué à Conseiller Sylvain Théberge, directeur des relations médias et des affaires publiques à l’Autorité des marchés financiers.

PLUSIEURS CHEFS D’ACCUSATION

Robert Morin, un ancien représentant en assurance de personnes, représentant de courtier en épargne collective et planificateur financier, fait face à 21 chefs d’accusation, soit sept chefs d’accusation d’exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs, quatre de placement sans prospectus, trois pour avoir fourni des informations fausses ou trompeuses à des investisseurs et sept pour avoir contrevenu à une décision du Tribunal administratif des marchés financiers.

FRAUDE DE 5 MILLIONS DE DOLLARS

Ce n’est pas les premiers démêlés de Robert Morin avec la justice. En mars 2016, il avait été condamné à trois ans d’emprisonnement et s’était vu imposer des amendes totalisant 952 942 dollars pour des activités de placement illégales. Il avait également baigné dans une affaire de fraude à la Ponzi d’une valeur de 5 millions de dollars. Retraité, Robert Morin sollicitait l’argent de petits épargnants pour des projets sans prospectus et pas toujours très clairs. Au total, 55 investisseurs âgés avaient été floués.

Robert Morin avait alors déclaré qu’il préférait aller en prison plutôt que de dévoiler des informations sur un compte offshore qu’il détenait aux Bahamas. Il faisait alors face à 167 chefs d’accusation portés contre lui dont 84 pour placement sans prospectus et 79 pour exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs. Il affrontait aussi trois chefs d’accusation de contravention à une décision du Bureau de décision et de révision et un de transmission d’informations fausses ou trompeuses lors d’une opération sur valeurs.

D’AUTRES ACCUSÉS

La nouvelle poursuite de l’AMF ne vise pas que cet ex-représentant apparemment récidiviste. Roger Éthier, un pseudo-conseiller, fait face à dix chefs d’accusation, dont quatre d’exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs, quatre pour avoir contrevenu à une décision du Tribunal administratif des marchés financiers et deux de placement sans prospectus.

Bernard DeZwirek fait face à quatre chefs d’accusation d’aide à la pratique illégale de Robert Morin. Un autre accusé, Vincent Firth, fait face à un chef d’accusation d’exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs et un chef d’accusation de placement sans prospectus.

Robert Morin et Vincent Firth devront présenter leur plaidoyer de culpabilité ou non-culpabilité le 12 mars 2018.

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000