A A A

LE BLOGUE DES CONSEILLERS

23 février 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Untitled Document

Question du bulletin Conseiller.ca du 25 janvier 2007

Que pensez-vous de l’instauration d’une cotisation exceptionnelle pour renflouer le fonds d’idemnisation de l’AMF vidé par l’affaire Norbourg?

23 février 2007 – 11 réactions – Réagissez

VOS RÉACTIONS À CETTE QUESTION

Pourquoi payer?

Pourquoi faire payer les conseillers?
Etant donné que c’est un Compagnie de fonds qui n’a pas fait ses devoirs, la logique serait de faire payer les autres Cies de Fond.

C’est à l’AMF d’y voir,

T.M

23 février 2007

C’est trop facile de ne faire payer que les conseillers

Il est parfaitement abusif dans le cas présent de se servir du fonds d’indemnisation et d’en faire payer 100% de la note par les conseillers.

Une fraude de 30M$ est à toutes fins pratiques impossible au niveau de la distribution sans qu’il y aie connivence de la part d’une maison de fonds. Si l’AMF n’hésite pas à utiliser le fonds d’indemnisation dans le cas de telles fraudes, je ne vois pas pourquoi ces maisons de fonds ne seraient pas mises à contribution, et ce, à hauteur de leurs moyens.

Mais entre temps, que l’AMF ne règle pas une injustice en en créant une autre.
G.B.

22 février 2007

Les fonds d’indemnité

Je suis préoccupé par le fait que l’AMF utilise le fonds d’indemnité des représentants en fonds pour indemniser les victime de Norbourg alors qu’aucun représentant n’a été inculpé de quelque faute que ce soit. Certains d’entre eux ont, eux aussi, été victime du fraudeur Vincent Lacroix qui était propriétaire et gestionnaire mais non représentant.  

Je m’inquiète du fait que l’on s’attaque trop souvent aux représentants et que l’on ait un silence coupable lorsqu’il s’agit de gestionnaire.

Comme l’a dit monsieur Denis Savard à la commission des finances vendredi dernier il s’agit là, de la part de l’AMF, d’un simple détournement de fonds.

Il serait peut-être bon que quelqu’un se préoccupe de cette situation navrante.

G. R.

2 février 2007

Le fonds d’indemnisation, de la foutaise

Vos nouvelles du jour m’interpellent. Les pratiques du monde de l’assurance qui sont parfaitement répréhensibles sont nombreuses.

Le mémoire déposé par la Chambre des notaires du Québec fait ressortir les principales qui sont, disons-le, des pratiques un peu archaiques surtout dans un monde qui prétend être soucieux des règles d’éthique. Un grand ménage est à faire à ce niveau mais l’AMF semble lente à réagir. Peut-être a-t’elle des intérêts à protéger ou subit-elle des pressions des grands joueurs qui n’ont pas vraiment intérêt à ce que ça change.

Pour ce qui est du rapport des CMA, c’est à mon avis de la foutaise de prétendre qu’un fonds d’indemnisation aurait pour effet de déresponsabiliser. À ce compte tous les ordres professionnels qui disposent d’un tel fonds, et ils sont nombreux, encouragent la déresponsabilisation de leurs membres. Les CMA oublient qu’en général ces fonds, après avoir indemnisé des épargnants, prennent fait et cause pour les victimes et tentent de récupérer auprès des coupables les indemnités versées. Au contraire, j’estime que les délinquants craignent les foudres de ces fonds qui ne versent pas des sous sans tenter de les récupérer.

D.L.

2 février 2007

Cotisation exceptionnelle

Je suis totalement contre cette cotisation exceptionnelle. Pour voir si c’est aux conseillers qui font leur travail de la bonne façon, à ceux qui n’ont jamais été associés avec Norbourg, d’assumer les pertes causées par un criminel financier. Et la responsabilité de l’AMF dans tout cela? Qui était en charge de surveiller les opérations de Norboug? Certainement pas les conseillers financiers à la grandeur de la province!

H.R.

1er février 2007

L’AMF ne consulte jamais les conseillers

Je ne suis pas d’accord avec la décision de l’AMF de rembourser certains clients sans savoir ce qui va se passer dans la poursuite que l’AMF a intenté contre Lacroix et qui commencera à être entendu ce printemps supposément. Elle est trop hâtive. J’ai des clients qui ont perdus de l’argent dans l’affaire Norbourg et je n’ai jamais vendu de fonds Norbourg. Mes clients sont pris dans cette affaire parce que la Caisse de dépôt a vendu les fonds Evolution à Norbourg. On n’a pas eu un mot à dire dans cette transaction et nous voilà pris dans une fraude monumentale. Mes clients ont été volés par le même voleur que ceux que l’AMF a décidé de rembourser et les clients qui m’ont contacté suite à l’annonce de la semaine dernière, se sentent mis à part et laisser pour contre. Leur avis n’a pas été sollicité par la Caisse de dépôt pour la vente de leur placement à Norbourg. 

L’AMF ne nous consulte jamais pour nous demander notre avis. A ce que je sache, c’est nous autres, les conseillers qui paient les salaires des gens de cette organisme. Ne serait-il pas normal que l’on soit consulté? Le sentiment que j’ai, c’est que pour M.St-Gelais, les conseillers sont tous des bandits et des fraudeurs. Il n’a jamais exercé notre travail et je ne suis pas certain qu’il aurait les compétences pour le faire.

Est-ce que l’AMF décide de rembourser certains clients afin que ça leur coûte moins cher s’il perde le recours collectif qui est intenté contre eux et les différents intervenants affiliés à Norbourg? Serait-ce un ordre venant du Ministre des finances pour calmer les critiques pendant une année électorale? Je trouve que c’est une décision baclée.
 
J’exerce le métier de conseiller financier depuis plus de 20 ans, je n’ai rien à me reprocher car la satisfaction du client a toujours été à l’avant scène de mon travail. Je sais qu’il y a des conseillers pour qui ce n’est pas la priorité et qu’il faut des lois et des mesures afin de protéger la population. Mais, j’ai de sérieux doutes quant à l’efficacité de l’AMF a géré l’affaire Norbourg. Je rencontre beaucoup de gens, autant clients que conseillers qui doutent de l’intégrité et de la compétence de l’AMF à défendre leurs droits.  
 
 S.C.

1er février 2007

Vincent Lacroix était le gestionnaire du portefeuille

Je suis en désaccord, si l’AMF avait  jouer son rôle de contrôleur et vérificateur adéquatement dans cette affaire, nous n’en serions pas là.

Quand un rapport de vérification doit être fournis pour telle date et que Norbourg ne le fournit pas, elle aurait dû sévir immédiatement.

Vincent Lacroix était le gestionnaire du portefeuille et  non le conseiller qui recommande à un client.

Le fonds d’indemnisation est constitué pour les conseillers et non pour les gestionnaires qui ne font pas leurs jobs.

C’est déjà assez difficile d’expliquer à un client les résultats négatifs du marché, si en plus un gestionnaire sans scrupule comme Vincent Lacroix fait la pluie et le beau temps sur son conseil d’administration en contrôlant ses administrateurs en  nous refilant la facture de ses extravagances, cela me laisse un goût amère.

Rien n’a changer pour lui, à l’âge de 10 ans il était déjà magouyeur avec ses cousins.  

Mais il n’y a pas de fonds d’indemnisation pour les gestionnaires tordus.

Étant donner que l’AMF s’en lave les mains parce qu’elle n’a pas fait sa job, bien c’était facile de refiler la facture au fonds d’indemnisation lequel est alimenter par les conseillers.

C’est à l’AMF de renflouer le $31 millions, et qu’elle ne viennent pas nous reliler la facture en augmentant les cotisations nous lui payons.

Que l’AMF redépose le $31 millions dans le fonds.

Les conseillers qui se sont fait induire en erreur pas Vincent Lacroix paient aussi la note, à ce que je sache ils n’ont pas recouvrer leur permis d’exploitation, et pourtant ils avaient d’autres clients à qui ils donnaient du service pour des placements autres que Norbourg, ces clients reçoivent du service de qui maintenant?

Le bandit là dedans c’est Vincent Lacroix et son banditisme ternis la profession que j’aime exercer depuis 35 ans.

J.P.A.

26 janvier 2007

Question très pertinente:

Loading comments, please wait.