A A A
Économie

Le bonheur dépend-il de la « liberté économique »?

30 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les résidents des pays offrant des « niveaux élevés de liberté économique » à leurs citoyens sont « plus heureux » et mènent « une vie plus satisfaisante » qu’ailleurs, affirme une étude (en anglais) publiée mardi par l’Institut Fraser.

À partir de données provenant des enquêtes internationales World Values Surveys et European Values Studies consacrées à l’évolution des valeurs et des croyances ainsi que des rapports annuels de l’Institut, l’étude a passé au crible plus d’une quarantaine d’indicateurs, tels que le taux d’employabilité, la liberté de choix des citoyens et leur niveau d’éducation.

L’objectif? Établir un classement des nations qui favorisent la liberté économique et dont les ressortissants en profitent.

« POUVOIR CONTRÔLER SON AVENIR »

« Il existe un lien direct entre le degré de liberté économique d’un pays et la satisfaction de ses habitants », assure Fred McMahon, chercheur à l’Institut, un groupe de réflexion canadien dont les thèses sont proches de celles du Parti conservateur.

D’après l’étude, la liberté d’entreprendre aurait même davantage d’impact sur la satisfaction personnelle de la population que son niveau de revenu, le taux de chômage ou le système politique en place.

« Si vous vivez dans un endroit où vous pouvez commercer et choisir votre profession librement, vous lancer en affaires et mettre de l’argent de côté comme vous le souhaitez, vous aurez le sentiment d’être en mesure de contrôler votre avenir, et celui-ci pourra alors vous rendre plus heureux », explique Martin Rode, professeur d’économie à l’Université de Navarre et co-auteur de l’enquête.

LES MEILLEURS PAYS… ET LES PIRES

Après avoir compilé des milliers de données, le chercheurs de l’Institut Fraser ont conclu que les pays où les gens sont les plus heureux sont, dans l’ordre : la Colombie, le Mexique, la Norvège, le Qatar, la Suisse, l’Équateur, le Brésil, l’Argentine, la Finlande et… le Canada.

A contrario, ceux où la population est la moins satisfaite de son sort sont, en allant du « pire » vers le « moins pire » : le Zimbabwe, la Tanzanie, la Moldavie, l’Égypte, le Pakistan, la Géorgie, le Rwanda, l’Éthiopie, l’Inde et la Bulgarie.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques