A A A
Économie

Le budget, clé de la transition travail-retraite

15 août 2014 | Yves Rivard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si apprendre à vivre avec un revenu revu à la baisse constitue un passage obligé pour tout nouveau retraité, certaines actions peuvent être posées en amont afin de réduire les coûts de la vie quotidienne.

« Pour bon nombre de nouveaux retraités, vivre avec un revenu réduit constituera une première, explique Mo Belleus, directeur de succursale pour TD à Brossard. L’épargne et la planification leur offrent un net avantage, mais pour qu’ils puissent réaliser leurs projets, ils doivent tout de même établir un budget afin de vivre selon leurs moyens ».

Selon lui, la clé du succès de la transition travail-retraite tient dans l’examen minutieux des dépenses avant la prise de retraite, et ce, afin d’identifier « les dépenses essentielles, semi-essentielles et non essentielles ».

« Il est important de dresser une liste afin de savoir où va l’argent. Préférablement, cet exercice devrait être mené sur quelques mois consécutifs, au minimum deux. Il devient alors plus facile de déterminer quelles sont les dépenses qui disparaîtront à la retraite et quelles seront les nouvelles dépenses liées aux activités de retraité », précise M. Belleus.

Scruter à la loupe les dépenses à l’aide des relevés de carte de débit ou de crédit devient alors incontournable.

M. Belleus recommande fortement de se fixer des buts spécifiques.

« Lorsque vient le temps de considérer les occasions d’économiser, notamment au chapitre des dépenses non essentielles, plusieurs possibilités existent : manger moins souvent au restaurant, revoir les services pour lesquels on paie présentement, tels que l’entretien ménager, le jardinage ou le déneigement, et considérer s’en occuper soi-même », explique-t-il.

« Budgéter pour l’inconnu »

Naturellement, cette révision doit inclure une liste complète des sources de revenus à la retraite, comme les revenus de pension et de placement, ainsi que l’épargne accumulée dans un REER ou un FERR.

« C’est à ce moment que les personnes découvrent si leur revenu leur permettra de concrétiser leurs projets de retraite, ou s’ils devront envisager, par exemple, de trouver des sources de revenus supplémentaires », souligne M. Belleus.

Pour lui, l’important est de saisir l’importance de planifier tôt dans la vie active.

« Cela permet de tout coordonner en vue de l’atteinte des objectifs et de faire un budget tout au long de la retraite. Et même de budgéter pour l’inconnu », conclut-il.

À lire aussi :
Prévoir des rénovations dans un plan de retraite?
Les retraités sont à court d’argent

Loading comments, please wait.