A A A
Justice

Le cachot pour Saverina Cottone

28 juin 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’ex-représentante en épargne collective Saverina Cottone passera 20 mois en prison pour des infractions relatives à la transmission d’informations fausses ou trompeuses. De plus, elle devra payer des amendes totalisant 128 000 $.

Elle peut s’estimer chanceuse, car l’Autorité des marchés financiers réclamait à l’origine une peine de cinq ans d’emprisonnement assortie d’une amende d’un demi-million de dollars.

Saverina Cottone vendait des fonds communs et des fonds distincts de Transamerica. Une fois qu’elle avait placé les épargnes de ses clients, elle retirait l’argent en imitant la signature des ces derniers. Quelque 800 000 $ auraient ainsi été détournées. Heureusement, plusieurs des épargnants qui ont fait affaire avec elle ont été dédommagés par le Fonds d’indemnisation des services financiers.

Dans sa décision, le tribunal a considéré plusieurs facteurs pour déterminer la peine à imposer à Saverina Cottone, dont l’absence de regrets et de remords, l’abus de confiance à l’endroit des investisseurs et les pertes financières que ceux-ci ont subies.

Saverina Cottone est une habituée des tribunaux. Elle a déjà plaidé coupable à des accusations de pratique illégale et d’avoir agi comme représentante en assurances de personnes sans détenir de certificat.

Au terme d’un procès, Saverina Cottone a aussi été déclarée coupable d’avoir transmis de fausses informations. Elle est en appel de sa culpabilité pour ces chefs. Elle a également été radiée à vie des rangs de la Chambre de la sécurité financière en 2009.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000