A A A
Hausse économique

Le Canada sort de la récession

2 décembre 2015 | La Presse Canadienne | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le Canada s’est hissé hors de la récession qui a vu son activité économique se contracter pendant la première moitié de 2015, mais le rebond qu’il a connu au troisième trimestre montre déjà des signes de faiblesse.

Le produit intérieur brut a progressé à un rythme annualisé de 2,3 % pendant la période de trois mois close en septembre, a indiqué hier Statistique Canada.

Le PIB a bénéficié des performances des secteurs de l’exportation et des dépenses de consommation des ménages, a précisé l’agence fédérale.

Mais l’économie s’est contractée de 0,5 % en septembre, en données non annualisées – un recul largement attribuable aux difficultés des secteurs liés aux ressources naturelles et, dans une moindre mesure, au secteur de la fabrication.

La lecture de septembre fait suite à une croissance non annualisée de 0,3 % en juillet et de 0,1 % en août.

DÉPART CANON

« Le troisième trimestre a commencé en lion, mais se termine comme un agneau », a observé l’économie en chef de la Banque CIBC, Avery Shenfeld, dans une note de recherche transmise à ses clients.

« Le mois d’octobre devrait voir un rebond dans la production d’énergie, qui s’est remise en marche, mais l’absence d’élan ailleurs devrait malgré tout mener à une croissance trimestrielle du PIB beaucoup plus lente pour la fin de l’année. »

L’économie canadienne était entrée dans une récession technique au début de l’année, les deux premiers trimestres s’étant soldés par une activité économique négative. Elle s’était contractée de 0,7 % pendant les trois premiers mois de 2015, puis de 0,3 % pendant le trimestre suivant.

La performance d’ensemble de l’économie pendant le troisième trimestre s’est avérée légèrement inférieure aux attentes. Les économistes misaient en moyenne sur une croissance de 2,4 %, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Les exportations de biens ont gagné 2,7 % au troisième trimestre, stimulées par des augmentations du côté des véhicules automobiles et de leurs pièces, des biens de consommation et du pétrole brut bitumineux.

Entre-temps, les dépenses des ménages ont avancé de 0,4 % au plus récent trimestre, a précisé Statistique Canada.

En octobre, la Banque du Canada a prédit que l’économie afficherait une croissance de 2,5 % au troisième trimestre, et de 1,5 % au quatrième. La banque centrale a en outre projeté que la croissance de l’ensemble de 2015 serait de 1,1 %, puis de 2 % en 2016.

La Banque du Canada, qui a réduit à deux reprises cette année son taux d’intérêt directeur afin de protéger l’économie du plongeon des prix du pétrole, doit faire mercredi sa prochaine annonce sur les taux. Les économistes s’attendent largement à ce qu’elle laisse son taux directeur inchangé à 0,5 %.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques