A A A
Épargne

Le CELI, cet inconnu

3 octobre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vos clients ont une connaissance limitée des tenants et aboutissants du CELI? Eh bien, ils ne sont pas les seuls, si l’on se fie aux résultats d’un sondage d’ING Direct mené il y a deux semaines.

En effet, l’étude monte que plus du tiers (37 %) des Canadiens interrogés n’ont qu’une compréhension sommaire de ce qu’est un CELI. Quatorze pour cent ne savent pas comment fonctionne cet instrument d’épargne et 13 % n’ont aucune idée de quoi il s’agit.

« Le compte d’épargne libre d’impôt est l’instrument d’épargne le plus important qui nous a été offert depuis la création du REER dans les années 1950. C’est décourageant de constater que les Canadiens ne le connaissent pas encore très bien. Si moins de la moitié des Canadiens disent qu’ils détiennent un CÉLI, c’est qu’il y a encore une majorité d’entre nous qui ne profite pas de cet instrument d’épargne libre d’impôt », a commenté ING Direct.

D’ailleurs, qui utilise le CELI, et comment? Selon les données de la banque en ligne :

* Sur les 41 % de Canadiens qui détiennent un CELI, 46 % ont un revenu annuel de 100 000 $ ou plus, et 34 % gagnent moins de 50 000 $.

* Parmi les Canadiens qui ont un CELI, la tranche d’âge des 35 à 54 ans est la moins représentée avec 36 %, contre 48 % pour celle des plus de 54 ans et 40 % pour celle des moins de 35 ans.

* Les Canadiens plus âgés (55 ans et plus) ont indiqué qu’ils comprennent bien ce qu’est un CELI, comparativement à 28 % des personnes de 18 à 34 ans et à 31 % de celles de 35 à 54 ans.

* 56 % des personnes de 35 à 55 ans et plus ont indiqué qu’elles utilisent leur CELI comme instrument d’épargne en vue de leur retraite contre 11 % des personnes de 18 à 34 ans.

* Les personnes de 55 ans et plus ont utilisé plus de la moitié de leurs droits de cotisation (8 395 $), tandis que celles de 18 à 34 ans ont utilisé moins du tiers de leurs droits de cotisation (4 538 $).

Enfin, ING Direct constate que les Canadiens considèrent le CELI comme un placement à long terme, mais ils le traitent comme un compte d’épargne ordinaire. Ainsi, 70 % des participants ont déclaré qu’ils estiment que le CELI est un instrument d’épargne de longue échéance, mais seulement 24 % ont indiqué qu’ils l’utilisent principalement comme pour l’épargne-retraite. Presque la moitié des Canadiens (48 %) disent que le CELI est juste un autre moyen d’économiser de l’argent, tandis que 10 % l’emploient comme un fonds d’urgence.

Le sondage a également démontré que 31 % des Canadiens ont fait un retrait de leur compte depuis qu’ils ont commencé à épargner, en hausse par rapport à 20 % l’année dernière. Ceux qui ont effectué un retrait ont déclaré qu’ils en ont eu besoin pour une urgence (54 %), qu’ils ont utilisé leur CELI pour économiser en lien avec un projet qu’ils ont réalisé (17 %) ou qu’ils l’ont employé comme un compte d’épargne ordinaire (17 %).

L’étude d’ING Direct signale que seulement un Canadien sur 10 a cotisé un montant proche de la limite maximale (de 14 001 $ à 15 000 $). Un quart des Canadiens ont utilisé moins de la moitié de leurs droits de cotisation au CELI.

Loading comments, please wait.