A A A
Épargne

Le CELI, plus avantageux que le REER ?

2 février 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

questions_decisions_choix_425Du point de vue fiscal, le CELI serait plus performant que le REER en tant qu’outil de planification de la retraite. C’est ce que soutiennent deux chercheurs de l’Institut C.D. Howe dans une étude publiée mercredi dernier.

Selon eux, la majorité des Canadiens se retrouveront à la retraite avec des revenus dont le taux marginal d’imposition réel (marginal effective tax rate) sera plus élevé que lorsqu’ils travaillaient. Cette affirmation surprenante se veut un camouflet à l’idée largement véhiculée que les revenus de retraite sont moins imposés que les revenus de travail.

Les deux chercheurs notent que le taux marginal d’imposition réel prend en considération les crédits d’impôt qu’accordent les gouvernements aux contribuables et les cotisations que ceux-ci doivent obligatoirement verser (au régime d’assurance parentale, par exemple). Le taux marginal d’imposition réel tient également compte de la diminution que subissent certains crédits d’impôt à mesure que le revenu du contribuable augmente. Or, les cotisations obligatoires et la diminution des crédits d’impôt ont pour effet d’augmenter le taux marginal d’imposition.

Une fois ces facteurs intégrés dans leurs calculs, ils en viennent à constater que, dans bien des cas, le CELI devient fiscalement plus performant que le REER. En effet, les personnes qui investissent dans un CELI y placent de l’argent qui a déjà été imposé, alors que dans un REER, ils déposent de l’argent qui sera imposé plus tard, lorsqu’elles le sortiront de leur compte. À un certain niveau d’imposition, le CELI et le REER s’équivalent. Lorsque le taux d’imposition des revenus de travail est plus élevé que celui des revenus de retraite, le REER est plus avantageux. Mais quand le taux d’imposition des revenus de retraite est plus élevé que celui des revenus de travail, le CELI s’avère supérieur.

Les chercheurs de l’Institut C.D. Howe conseillent aux travailleurs qui approchent de la retraite d’évaluer avec minutie le taux marginal d’imposition réel qui les attend une fois qu’ils auront quitté leur emploi. En effet, peut-être devraient-ils privilégier le CELI au REER. L’idéal, évidemment, est de cotiser aux deux en même temps.


Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000