A A A
Épargne

Le CELI prend du galon

17 janvier 2013 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Plus de 40 % des Canadiens choisiraient d’investir leurs surplus d’argent dans un CELI, alors que 37 % opteraient plutôt pour un REER, indique un sondage de BMO.

Pourquoi un CELI? Parce que les placements y sont libres d’impôt, ont répondu 36 % des participants. Pour une personne sur cinq, la possibilité d’en retirer des fonds à n’importe quel moment constituait un avantage attrayant.

Bien que les Canadiens demeurent « perplexes » au sujet du CELI, 39 % d’entre eux disent en avoir ouvert un. Quant aux REER, les deux tiers (67 %) des Canadiens sondés affirment en détenir un.

BMO rappelle les principaux atouts du CELI :

* Aucun montant minimum n’est exigé lors de l’ouverture d’un compte.

* Les investisseurs ne paient pas d’impôt sur les revenus de placement générés par leur compte.

* Les fonds retirés ne sont pas imposés.

* Les types de placement admissibles à un CELI sont nombreux.

* La limite de cotisation annuelle pour un CELI est passée de 5 000 $ à 5 500 $.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000