A A A
Immobilier

Le danger des hypothèques non assurées

12 juillet 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

38970070 - investment risk and uncertainty in the real estate housing marketLes prêts hypothécaires non assurés constituent la principale menace pour le secteur financier canadien, affirme l’agence de notation DBRS. Ils représentent près de la moitié (46 %) de l’ensemble des prêts hypothécaire au Canada, précise la firme.

De ces 46 %, pas moins de 32 % sont détenues par les grandes banques canadiennes, qui sont les prêteurs les plus actifs dans ce marché, rapporte le Financial Post.

Cette part majeure est une bonne nouvelle selon Sohail Ahmer, le vice-président de DBRS, cité par le quotidien. « Les grandes banques ont tendance à effectuer un contrôle minutieux de leurs prêts », affirme-t-il. M. Ahmer se montre aussi optimiste pour Desjardins que pour les grandes banques.

CIBC PLUS EXPOSÉE

DBRS émet toutefois un bémol concernant CIBC, qui voit la part de ses prêts hypothécaires non assurés augmenter en Ontario et en Colombie-Britannique. Mais malgré cette exposition à un retournement du marché immobilier, l’agence de notation canadienne croit que CIBC est en mesure de résister à ce risque.

Le vice-président de DBRS s’inquiète davantage pour les petites et les moyennes institutions financières, dont les hypothèques non assurées représentent 6 % de toutes les hypothèques émises au Canada. « Elles pourraient être exagérément exposées aux prêts, comparativement aux grandes banques », prévient M. Ahmer.

DBRS vise notamment Home Capital et Equitable Bank. Les deux institutions financières pourraient être fragilisées par un ralentissement ou un gel des liquidités.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000