A A A
Épargne

« Le début de la fin des fonds Sprott? »

28 juin 2013 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


C’est ainsi que Fabien Major titre un récent blogue.

Le conseiller-blogueur estime que les investisseurs des fonds Sprott « doivent en avoir marre » des lubies d’Eric Sprott, fondateur légendaire de la firme qui porte son nom.

Adepte inconditionnel de l’investissement aurifère, Eric Sprott a visé dans le mille en misant, au début de la décennie, sur l’or et les métaux précieux. Mais voilà, depuis le temps, le métal jaune fait « exactement le chemin inverse des prédictions de Sprott », constate Fabien Major. De 1 900 $US l’once, l’or a reculé à 1 221 $US. « Une gifle de -35 %. Mais depuis le début de l’année, les fonds de métaux précieux sous sa gouverne ont perdu la moitié de leur valeur, -52 % pour être précis », dit-il.

Sur 5 ans, le meilleur produit de Sprott (Fonds d’Opportunités) n’a rapporté que 0,15% par année, ajoute Fabien Major. « Les autres? Ils sont TOUS négatifs. Le fameux Sprott Hedge Fund L.P. n’est plus que l’ombre de lui-même. Si vous y aviez investi 100 000 $ il y a 5 ans, il ne vous reste aujourd’hui que 34 280 $. Une formidable destruction de richesse de 66 %. Et il charge 2 % par année pour réaliser l’exploit! », déplore le blogueur.

Fabien Major aura-t-il raison? Est-ce vraiment le début de la fin des fonds Sprott? Toujours est-il que Conseiller.ca a rapporté mercredi que Sprott fermait deux fonds qui ne font pas leurs frais.

« Jusqu’où l’entêtement d’un homme peut aller? S’il avait les ressources de la Chine, [Eric Sprott] finirait par influencer le secteur avec lequel il est tombé en amour. On serait tenté de répondre que le temps arrangera les choses. Mais voilà, il a beau avoir été milliardaire sur papier, un milliard c’est une peanut devant le PIB des états qui contrôlent l’offre et la demande de l’or et du pétrole », note Fabien Major.

Loading comments, please wait.