A A A
Économie

Le déficit zéro sera atteint l’an prochain

27 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

« Après six années consécutives de déficits, nous atteindrons l’équilibre budgétaire en 2015-2016 comme nous nous y sommes engagés », a déclaré le ministre des Fiances Carlos Leitao hier, lors du dévoilement de sa mise à jour économique.

Les Comptes publics 2014-2015, déposés hier, présentent d’ailleurs un déficit budgétaire moins important que prévu. Les 2,35 milliards de dollars prévus ont ainsi été ramenés à 1,1 milliard de dollars.

Le ministre a également annoncé que la croissance économique se poursuivait au Québec, et cela grâce notamment à la consommation des ménages et à la bonne tenue des exportations. Elle devrait s’établir à 1,5 % en 2015 (au lieu des 2 % initialement prévus cependant), soit le même rythme qu’en 2014, et s’accélérer en 2016 pour atteindre 1,7 %.

« L’an prochain, la création d’emplois continuera de soutenir la consommation des ménages, croit M. Leitao. De plus, la progression des exportations sera favorisée par le renforcement de l’économie américaine et par le taux de change favorable. L’économie devrait aussi bénéficier d’un apport accru de l’investissement des entreprises. »

BAISSE DES IMPÔTS

Le gouvernement affirme également vouloir maintenir les objectifs de réduction de la dette et poursuivre les efforts en ce sens par l’entremise des versements au Fonds des générations, qui s’établiront à 1,5 milliard de dollars en 2015‑2016.

« Le retour à l’équilibre budgétaire et les versements au Fonds des générations permettront de respecter l’objectif inscrit dans la loi de ramener le poids de la dette brute, qui s’établira à 55 % du PIB au 31 mars 2016, à 45 % du PIB d’ici 10 ans », a indiqué par voie de communiqué M. Leitao.

Par ailleurs, la mise à jour économique confirme la réduction de 2 milliards de dollars sur quatre ans des impôts payés par les Québécois, et ce, dès le 1er janvier 2016. Le gouvernement instaurera notamment un bouclier fiscal et bonifiera le crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience. Il abolira également graduellement la contribution santé à compter du 1er janvier 2017.

Enfin, contrairement à ce qu’il avait laissé entendre au début du mois, M. Leitao a affirmé hier matin durant la période des questions à l’Assemblée nationale qu’il n’avait aucunement l’intention d’augmenter la taxe sur l’essence. Pas plus qu’aucune autre taxe d’ailleurs.

La rédaction vous recommande :

Leitao s’attend à une meilleure collaboration d’Ottawa

Loading comments, please wait.