A A A

Le gestionnaire James O’Shaughnessy fait le plein d’actions américaines

15 janvier 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Se souciant peu des possibilités de récession aux États-Unis, du pétrole à 100 $US le baril et du prix de l’or à plus de 900 $US l’once, le gestionnaire James O’Shaughnessy profite de la déroute des Bourses américaines pour faire des emplettes.

James O’Shaughnessy dirige sept fonds pour le compte de la Banque Royale du Canada, dont le tout nouveau fonds de croissance américain O’Shaughnessy RBC II, lancé lundi dernier. Au total, il voit à la croissance d’actifs de 6 milliards de dollars.

Adepte de l’approche quantitative, James O’Shaughnessy a récemment augmenté à 37 % la pondération de titres américains dans ses portefeuilles. Il y a trois mois, il ne consacrait que 21 % de ses actifs aux entreprises du pays de George Bush.

Le gestionnaire vedette de 47 ans constate que les actions de plusieurs entreprises américaines commencent à s’échanger à des ratios qui lui plaisent. C’est le cas notamment de Citigroup, de Wachovia, de Bank of America, de Key Corp et de Fifth Third Bancorp. Ces titres financiers ont récemment subit les foudres des investisseurs échaudés par la crise des hypothèques à risque aux États-Unis. James O’Shaughnessy privilégie les banques qui versent de bons dividendes, même durant les tempêtes.

Plusieurs titres industriels et de métaux de base sont également apparus sur son écran radar. Pour les industrielles, il cite Goodrich Corp., SPX Corp., Fluor Corp. Et Stanley Works. Du côté des métaux, il a fait l’acquisition de Freeport-McMoRan Copper & Gold Inc. et de Southern Copper Corp.

Le nouveau fonds de croissance américain O’Shaughnessy RBC II est une solution de rechange au fonds de croissance américain O’Shaughnessy RBC, qui a été fermé aux nouveaux investisseurs en juin 2006 en raison de contraintes de capacité. Comme tous les Fonds O’Shaughnessy RBC, ce produit novateur suit une méthodologie rigoureuse et transparente de sélection d’actions présentant le meilleur potentiel. Ce fonds comptera un maximum de 65 titres d’entreprises de petite et de moyenne capitalisations.

Loading comments, please wait.