A A A

Le Groupe TSX veut choisir son nouveau chef de la direction avant le 11 juin

29 mai 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La rumeur a fait la tour des salles de nouvelles comme une traînée de poudre. Mercredi matin, le quotidien Globe and Mail rapportait que le Groupe TSX avait rejeté la candidature de Luc Bertrand comme nouveau chef de la direction et qu’il était  sur le point d’embaucher l’Américain Bernard Dan.

Dans un communiqué de presse émis afin de réagir aux «rumeurs au sein du marché», le Groupe TSX a dit «continuer de finaliser son processus afin de désigner un nouveau chef de la direction». Il a précisé n’avoir conclu aucune entente «avec quelque candidat que ce soit». Il a ajouté espérer procéder à l’annonce d’une nomination avant la tenue de son assemblée annuelle, le 11 juin prochain.

Selon le Globe and Mail, le Groupe TSX négocierait avec Bernard Dan, ancien président et chef de la direction du Chicago Board of Trade, l’une des principales places de négociation des denrées agricoles et des produits dérivés aux États-Unis.

Si Bernard Dan était embauché, suggère le Globe and Mail, cela constituerait un revers pour Luc Bertrand, pdg de la Bourse de Montréal. Ce geste pourrait être perçu comme une gifle au Québec. Luc Bertrand est perçu par plusieurs observateurs comme le successeur naturel de Richard Nesbitt, qui a quitté la Groupe TSX pour diriger le courtier Marchés mondiaux CIBC.

Les plans originaux prévoyaient que Luc Bertrand assisterait Richard Nesbitt après la fusion des deux bourses canadiennes au sein d’une nouvelle entité appelée Groupe TMX. Luc Bertrand a été nommé chef adjoint de la direction du Groupe TSX au début du mois. Il dirige toujours par ailleurs les activités de la Bourse de Montréal.

L’an dernier, avant que les deux bourses ne parviennent finalement à une entente, la ministre québécoise des Finances, Monique Jérôme-Forget, a indiqué que les négociations initiales avaient échoué, car des dirigeants du Groupe TSX voyaient d’un mauvais œil la nomination d’un Québécois à la tête de la nouvelle entité.

Selon le Globe, Rik Parkhill serait un autre candidat envisagé par le comité de sélection. Rik Parkhill a été nommé coprésident et chef de la direction par intérim en janvier pour remplacer Richard Nesbitt.

Toutefois, incapable de décider si son prochain dirigeant devrait provenir du Groupe TSX ou de la Bourse de Montréal, l’entreprise aurait opté pour un recrutement aux États-Unis.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000