A A A

Le Japon ralentit sa croissance économique

13 août 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le gouvernement japonais a annoncé que l’économie du pays a crû à un taux annuel de 0,5 % lors du deuxième trimestre de 2007. Cette croissance constitue un fort ralentissement sur le taux révisé de 3,2 % du premier trimestre, mais représente tout de même un dixième trimestre de suite en expansion, après une décennie de ralentissement.

Pour le gouvernement du Japon, les résultats du deuxième trimestre sont des signes de la croissance de l’investissement entrepreneurial et d’un retour graduel de la consommation.
La croissance de 0,5 % est toutefois en deçà des prédictions formulées par les économistes. En effet, selon un sondage de l’agence Bloomberg, la moyenne des économistes l’avait évaluée à 0,9 %.

Au second trimestre, le PIB japonais s’est hissé de 0,1 % par rapport aux mois allant de janvier à mars, ce qui représente un taux annualisé de 0,5 %, selon le gouvernement.

La santé économique du Japon n’est pourtant pas à l’abri de tous soucis. En effet, elle dépend toujours des exportations et la croissance pourrait pâtir si les économies étrangères, dont celles des États-Unis et de l’Asie, rencontraient des difficultés. D’avril à juin, les exportations ont sauté 0,9 % et les importations, 0,8 %.

Malgré les gains en emploi, les bénéfices d’une amélioration économique ne se sont pas pleinement transformés en des hausses de rémunérations pour les consommateurs, selon les analystes. En effet, même si le taux de chômage est tombé à 3,7 %, son plus bas niveau en neuf ans, les dépenses des consommateurs n’ont monté que de 0,4 % à cause de la baisse des salaires et des taxes plus élevées, soit la moitié du rythme observé au premier trimestre.

Ce rapport est le dernier indicateur économique avant que la Banque du Japon décide si une hausse du taux d’emprunt à un jour s’impose. Présentement le taux se situe à 0,5 %, le plus bas parmi les pays des principales économies mondiales.

« [La situation] n’encouragera pas la Banque du Japon à aller de l’avant avec une hausse de taux en août, spécialement avec les remous que subissent les marchés, affirme Takashi Omori, économiste en chef de UBS Securities Japan Ltd. à Tokyo. Septembre semblerait plus probable, sauf si les remous persistent. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000