A A A

Le litre d’essence coûtera 2,25 $ d’ici 2012, prédit la CIBC

25 avril 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le resserrement de l’offre propulsera le prix du baril de pétrole au-delà de la barre des 150 $US d’ici 2010 et à 225 $ US d’ici quatre ans, prévoit Marchés mondiaux CIBC. Résultat : les consommateurs devront débourser 1,40 $ le litre cet été, environ 1,80 $ à l’été 2010 et 2,25 $ d’ici 2012.

Marchés mondiaux CIBC rajuste à la hausse les prévisions qu’il avait faites au début de l’année. Selon la maison de courtage, l’Agence internationale de l’énergie surestime les réserves d’environ 9 %, puisqu’elle tient compte des liquides du gaz naturel. Certes, les liquides du gaz naturel sont des hydrocarbures très intéressants, mais ils ne constituent pas un substitut viable du pétrole et «ne peuvent être pris en compte, sur le plan économique, comme produit de base de l’essence, du diesel et du combustible pour moteur à réaction».

Une analyse plus poussée montre que le marché pétrolier mondial est beaucoup plus restreint que ce que laissent entendre les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie. Marché mondiaux CIBC croit que la production de pétrole augmentera à peine dans l’ensemble et que la production quotidienne moyenne d’ici à 2012 passera à tout juste un million de barils par jour.

«La question de savoir si nous avons déjà atteint le sommet de la production pétrolière mondiale demeure en suspens, mais il est de plus en plus évident que les perspectives relatives aux réserves de pétrole laissent entrevoir une période de pénurie sans précédent. Malgré l’augmentation record des prix du pétrole récemment, les prix continueront de croître de manière soutenue au cours des cinq prochaines années et doubleront presque par rapport aux niveaux actuels», a déclaré Jeff Rubin, stratège en chef et économiste en chef à Marchés mondiaux CIBC.

À ce plafonnement annoncé de la production d’or noir s’ajoute une hausse sensible de la demande mondiale, qui contribuera à exacerber les prix.

En Russie, par exemple, les ventes de voitures a augmenté de près de 60 % en 2007. Au Brésil, elles ont avancé de 30 % et en Chine, de 20 %. Au cours de cette période, la vente de voitures a diminué aux États-Unis et est demeurée inchangée en Europe. «Le transport compte maintenant pour la moitié du pétrole consommé à l’échelle mondiale et est à l’origine de plus de 90 % de la croissance de la demande dans les dernières années», constate Marchés mondiaux CIBC.

En Inde, l’arrivée de la voiture TATA, dont le prix de vente de 2 500 $US est très bas, permettra à des millions de ménages des pays en développement de se payer une voiture, ce qu’ils ne pourraient pas faire s’ils devaient payer davantage. «Des millions de ménages commenceront soudainement à puiser dans les réserves de pétrole mondiales, lesquelles diminuent rapidement», note la firme de courtage.

Malgré l’augmentation record des prix du pétrole récemment, les prix continueront de croître de manière soutenue au cours des cinq prochaines années et doubleront presque par rapport aux niveaux actuels, conclut Marchés mondiaux CIBC.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000