A A A
Épargne

Le manque de préparation, la faiblesse des investisseurs autonomes

13 octobre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Quelle est la plus grande erreur que commettent les investisseurs autonomes québécois? Effectuer des transactions en ligne sans être suffisamment préparé.

C’est ce qu’estiment 58 % des investisseurs québécois détenteurs d’un compte de courtage en ligne interrogés en septembre dernier par les sondeurs d’Environics Research Group pour TD Waterhouse.

Parmi les autres travers des investisseurs autonomes figurent :

– l’achat d’un placement vedette sans avoir d’abord effectué une recherche sérieuse (20 %)

– l’absence d’un plan défini (19 %)

– l’achat de titres lorsque le marché avait atteint un sommet (10 %)

– une réaction trop rapide à un repli du marché (9 %)

Que doivent faire les débutants pour ne pas reproduire ces erreurs et être en mesure d’atteindre leurs objectifs de placement?

Plus de la moitié des participants (54 %) leur conseillent de commencer modestement et d’y aller progressivement à mesure qu’ils se sentent à l’aise et que leur confiance augmente. Près de la moitié (48 %) leur suggèrent d’adopter une approche de placement rigoureuse et 41 % de faire leurs recherches avant de prendre des décisions de placement.

Selon les investisseurs autonomes québécois, les trois caractéristiques les plus importantes d’un courtier en ligne sont :

– la capacité de suivre et de gérer les portefeuilles en temps réel (57 %)

– les tarifs concurrentiels (52 %)

– des plateformes rapides et fiables (47 %).

L’accès en temps réel aux marchés mondiaux (43 %) et un vaste choix de produits et de placements (42 %) sont d’autres éléments jugés importants.

Si les investisseurs autonomes choisissent de faire cavalier seul dans le monde du placement, c’est parce que :

– c’est plus commode (44 %)

– plus facile (36 %)

– ils sont plus à l’aise de gérer leur portefeuille qu’ils ne l’auraient cru au départ (39 %)

Toutefois, 57 % des personnes sondées avouent que leur plus grande difficulté est de choisir dans quoi investir.

Fait à noter, 94 % des investisseurs en ligne qui possèdent de 6 à 10 ans d’expérience disent qu’ils ont confiance en leur capacité de gérer leurs portefeuilles en ligne, comparativement à 82 % des nouveaux investisseurs en ligne qui possèdent 5 ans d’expérience ou moins.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000