A A A
Immobilier

Le marché résidentiel progresse légèrement en octobre

18 novembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le nombre de ventes résidentielles au pays a progressé de 0,7 % en octobre par rapport à septembre, a annoncé hier l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), qui représente environ 111 000 courtiers et agents immobiliers.

C’est le sixième mois d’affilée que le marché résidentiel de la revente maintient un niveau d’activité vigoureux, après la lenteur du marché au début de l’année, précise l’organisme.

Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont été de 7 % plus élevées que les niveaux rapportés au cours du même mois l’an dernier. Elles ont été supérieures dans environ 70 % des marchés locaux, notamment dans le Grand Vancouver, la vallée du Fraser, à Victoria, à Calgary et dans le Grand Toronto.

Un « marché équilibré »

Les ventes totales dans ces cinq marchés ont représenté environ 40 % des ventes réalisées au pays et près de 60 % de la hausse des ventes enregistrées d’une année à l’autre, toujours pour octobre.

Par ailleurs, le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions à l’échelle nationale s’est élevé à 55,7 %, soit un niveau stable pour le troisième mois d’affilée, ce qui fait que « le marché canadien du logement demeure équilibré », estime l’ACI.

L’Association rappelle qu’un marché est équilibré lorsque le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions se situe entre 40 et 60 % ; les résultats au-dessus ou en-dessous de cette gamme indiquant qu’il s’agit d’un marché favorable au propriétaire-vendeur et à l’acheteur, respectivement.

Augmentation des prix, mais pas à Montréal

De son côté, l’Indice des prix des propriétés MLS a augmenté de 5,5 % en octobre 2014 au pays par rapport au même mois l’an dernier.

En tête des hausses les plus importantes d’une année à l’autre, on retrouve les maisons unifamiliales à deux étages (+6,9 %), suivies par les maisons en rangée (+5,8 %) et les maisons unifamiliales à un étage (+4,75 %). Quant à la croissance des prix des appartements, elle a été plus modeste, soit de 3,5 %.

Les prix ont augmenté d’une année à l’autre, entre 1 et 2,5 %, à Victoria et à l’île de Vancouver, notamment; par contre, ils sont restés stables à Ottawa et dans le Grand Montréal.

Coût moyen d’une maison : 419 699 $

Enfin, le prix moyen réel (non corrigé des variations saisonnières) des maisons vendues au pays s’élevait à 419 699 $ en octobre 2014, soit une hausse de 7,1 % comparativement au même mois l’an dernier.

Toutefois, précise l’ACI, ce chiffre global subit l’influence des ventes à la hausse dans le Grand Vancouver et le Grand Toronto, qui comptent parmi les marchés de l’habitation les plus vigoureux et les plus chers au niveau national.

Résultat, si on les exclut du calcul, le prix moyen atteint le montant relativement plus modeste de 330 596 $, tandis que la hausse d’une année à l’autre se réduit pour atteindre 5,4 %.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques