A A A
Immobilier

Le marché résidentiel se porte de mieux en mieux

5 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Alors que 2015 tire à sa fin, une analyse publiée hier par Desjardins Études économiques relève que, après un premier semestre difficile, le nombre de mises en chantier dans la province connaît une accélération.

Toutefois, souligne Hélène Bégin, économiste principale au Mouvement et auteure de cette note, « le bilan annuel s’annonce négatif dans tous les segments de marché, à l’exception des appartements locatifs ».

D’une manière générale, précise-t-elle, même si le début de l’année a été ralenti par un hiver particulièrement rigoureux, les mises en chantier se sont redressées par la suite grâce à « la forte construction d’appartements »

CONSTRUCTION NEUVE : L’ESSOR DU LOCATIF

En effet, le locatif conventionnel et les résidences pour personnes âgées affichent une croissance depuis le mois de janvier. Mais si ces deux types de construction correspondent bien aux besoins d’une population vieillissante, « la demande actuelle n’est pas assez soutenue pour justifier une absorption rapide de tous ces nouveaux projets », estime Hélène Bégin.

Alors que l’offre locative augmente rapidement, les plus récentes données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement indiquent que la durée moyenne de construction d’un immeuble locatif au Québec est d’environ neuf mois.

« Étant donné que la demande de location continue de ralentir, ce délai ajoute de l’incertitude aux nouveaux projets », soutient l’économiste.

TAUX D’INOCCUPATION EN HAUSSE EN 2016

Dans le cas du locatif conventionnel, poursuit Desjardins, les logements neufs se louent parfois au détriment d’immeubles plus anciens. Le taux d’inoccupation dans la province a d’ailleurs remonté à 4,3 % en octobre et cette tendance à la hausse devrait se poursuivre l’an prochain.

Afin d’éviter que celle-ci ne soit trop importante, « ce type de construction devra ralentir », selon Hélène Bégin, qui ajoute que « le même constat prévaut pour les résidences pour personnes âgées », dont la construction a fortement augmenté en 2015.

Du côté du marché des copropriétés, « la période d’ajustement se poursuit », observe par ailleurs Desjardins.

CHUTE DES MISES EN CHANTIER DE COPROPRIÉTÉS

Dans ce secteur, les mises en chantier ont chuté de plus de 20 % durant les neuf premiers mois de l’année, par rapport à la même période en 2014.

En conséquence, « compte tenu de l’inventaire élevé sur le marché des condos neufs et existants, une relance de ce type de construction n’est pas envisagée en 2016 », croit Hélène Bégin.

En fin de compte, fait-elle remarquer, la construction d’appartements locatifs sera plus importante que celle des copropriétés au Québec, et ce, pour la deuxième année consécutive.

Un marché de la revente modéré

Le marché canadien de la revente est « contrasté » et il reflète le contexte économique prévalant dans chacune des provinces, estime Desjardins.

Ainsi, le bas prix du pétrole continue d’affecter l’Alberta, la Saskatchewan ainsi que Terre-Neuve-et-Labrador. Résultat, « le marché du travail s’en ressent, et les ventes de propriétés et les prix sont à la baisse ».

En Ontario et en Colombie-Britannique, au contraire, « la croissance de l’emploi ainsi que la démographie favorable » favorisent une hausse des ventes et des prix depuis le début de 2015.

« PÉRIODE D’AJUSTEMENT » AU QUÉBEC

Pour sa part, le Québec devrait connaître cette année une hausse des ventes « d’environ 5 % », après plusieurs années de recul. Toutefois, note Hélène Bégin, « le marché demeure en léger surplus en raison du profond déséquilibre qui persiste pour les copropriétés ».

En effet, les acheteurs ayant beaucoup de choix, les vendeurs doivent parfois faire des concessions sur le prix de vente, ce qui « limite la hausse annuelle des prix de tous les types de résidences autour de 1,5 % ».

Conclusion de l’économiste : « Le marché de la revente poursuit sa période d’ajustement de sorte qu’une croissance plus rapide des prix n’est pas prévue l’an prochain.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques