A A A
Argent

Le MÉDAC dénonce le cynisme des banques canadiennes

10 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Argent_retrait_425Les six plus grandes banques canadiennes ont généré des profits annuels de 1,7 à 10 G$ chacune « en bonne partie grâce aux épargnes des clients et aux tarifs exigés contre les services financiers », s’insurge le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires.

Les profits cumulés de la Banque Royale, de la TD, de la Scotia, de la Banque de Montréal, de la CIBC et de la Banque Nationale atteindraient le montant de 34,9 milliards de dollars, selon une compilation de leurs états financiers annuels pour 2015 publiée par Radio-Canada.

LA RBC MONTRÉE DU DOIGT

À elle seule, la RBC aurait retiré 10 G$ de profits de ses activités de services bancaires et de placement. Soit un bond de 11 % par rapport aux résultats obtenus pour l’exercice 2014, souligne le Mouvement, qui déplore le manque de responsabilité fiscale et sociale des grandes institutions financières au pays.

Ciblant particulièrement la Banque Royale, le MÉDAC dénonce l’« audace » de son président et chef de la direction, qui a récemment mentionné le fait que le groupe « s’attend à devoir composer en 2016 avec des conditions difficiles au sein de l’industrie ».

L’AUSTÉRITÉ… SAUF POUR LES DIRIGEANTS

Tout cela afin de « ne créer aucune attente de réduction des tarifs exigés contre les services bancaires ou d’amélioration de ces services, et de justifier les éliminations de postes de 2015 en maintenant un climat de serrage de ceinture austère, sauf pour les dirigeants », ajoute le Mouvement.

« Nous ne verserons aucune larme sur le sort des banques en 2016, alors que cette industrie au Canada vante depuis des années sa stabilité permise par sa consolidation et qu’il a fallu en 2015 lui tordre le bras pour qu’elle se présente à la commission parlementaire de l’État québécois sur les paradis fiscaux tout juste pour qu’elle y nie en bout de ligne toute responsabilité en matière d’évasion fiscale », conclut le MÉDAC .


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques