A A A
Crédit

Le monde entier vit toujours plus à crédit

11 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le niveau d’endettement des gouvernements, des ménages, des entreprises et des banques partout dans le monde grimpe beaucoup plus vite que la croissance, si l’on en croit une récente étude (en anglais) de McKinsey Global Institute.

En effet, « plutôt que de réduire leur dette, les principales économies empruntent aujourd’hui davantage par rapport à leur produit intérieur brut qu’en 2007 », soutiennent les analystes de la firme. Ceux-ci jugent par ailleurs que cette attitude constitue une menace pour la stabilité financière et qu’elle risque de « saper la croissance mondiale ».

Une dette globale de 200 000 milliards

En volume, l’endettement a progressé de 57 000 milliards de dollars entre 2007 et 2014, et frôle aujourd’hui la barre des 200 000 milliards, selon Mc KInsey. Autrement dit, note l’Agence France Presse, alors qu’elle représentait 269 % du produit intérieur brut mondial il y a huit ans, la dette totale atteint désormais 286 % de ce même PIB.

À elle seule, la dette publique a augmenté de quelque 25 000 milliards et, vu les indicateurs économiques actuels, elle « continuera à croître dans de nombreux pays », prévoit l’étude.

Selon une projection de McKinsey citée par l’AFP, l’endettement du gouvernement nippon devrait ainsi grimper de 234 % à 258 % du PIB d’ici à 2019. Quant à celui de la France, il devrait passer de 104 % à 119 % au cours de la même période, alors que la dette publique allemande, elle, chutera de 80 % à 68 %.

En Chine, 282 % du PIB!

En Chine aussi, la dette globale a explosé, sous l’effet cumulé des prêts accordés en dehors du secteur bancaire réglementé (shadow banking) et de la spéculation immobilière, passant de 7 000 milliards de dollars à 28 000 milliards, c’est-à-dire 282 % du PIB chinois, a calculé McKinsey.

Ses analystes jugent par ailleurs que la dette des entreprises de l’empire du Milieu est inquiétante, puisqu’elle atteint 125 % de son PIB, soit l’« un des niveaux de dette entrepreneuriale les plus élevés au monde ».

Enfin, la firme note que dans certains pays comme le Canada, l’Australie, la Suède et les Pays-Bas, entre autres, la dette des ménages dépasse les niveaux atteints avant la crise de 2008.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques