A A A
Crédit

Le niveau d’endettement des Canadiens toujours plus grand

14 septembre 2015 | La Presse Canadienne | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La dette des Canadiens par rapport à leur revenu disponible s’est accrue au deuxième trimestre, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Le niveau d’endettement, soit le ratio de la dette des ménages au revenu disponible, a augmenté à 164,6 % au deuxième trimestre, alors qu’il était de 163 % au trimestre précédent, précise l’agence gouvernementale.

Cela signifie que les Canadiens devaient près de 1,65 $ sur le marché du crédit – ce qui comprend le crédit à la consommation, les prêts hypothécaires et les prêts non hypothécaires –, pour chaque dollar de revenu dont ils disposent.

La dette des ménages sur le marché du crédit a progressé de 1,8 % au cours du trimestre, tandis que le revenu disponible n’a cru que de 0,8 % au cours de la même période.

« Les vigoureux marchés de l’habitation de la Colombie-Britannique et de l’Ontario stimulent la croissance des hypothèques, malgré la faiblesse dans les régions productrices de pétrole », explique Benjamin Reitzes, économiste principal à la Banque de Montréal.

« L’augmentation du ratio était la plus forte depuis 2011, mais il est important de garder en tête que le deuxième trimestre présente habituellement les plus fortes hausses du ratio d’endettement, alors il ne faut pas s’attendre à d’autres augmentations de cette ampleur dans la deuxième moitié de l’année. »

LES BAS TAUX EN CAUSE?

Cette augmentation de l’activité d’emprunt survient alors que les taux d’intérêt sont particulièrement faibles.

Dans l’ensemble, la dette des ménages sur les marchés du crédit totalisait 1874 milliards de dollars à la fin du deuxième trimestre.

La valeur nette des ménages a avancé de 0,9 % au deuxième trimestre, alors que les actifs non financiers, essentiellement des biens immobiliers, ont vu leur valeur prendre 1,8 %, tandis que celle des actifs financiers a reculé de 0,1 %.

La valeur nette des ménages par habitant s’est ainsi établie à 243 800 $.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques