A A A
Hausse économique

Le PIB montréalais devrait croître de 2,3 % l’an prochain

24 septembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’économie montréalaise progressera de 2,1 % en 2015 et de 2,3 % l’an prochain grâce à la reprise du secteur manufacturier et à une croissance soutenue des services, prévoit une étude du Conference Board du Canada publiée hier.

Alors qu’elle avait tout juste atteint 1,7 % en 2014, la croissance dans la métropole au cours des deux années à venir devrait même être supérieure à la moyenne nationale, souligne Alan Arcand, directeur associé, Centre des études municipales, au Conference Board.

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour la région, quand on sait qu’elle a tiré de l’arrière par rapport à la moyenne canadienne pendant 22 des 25 dernières années, ajoute-t-il.

AUGMENTATION DE LA PRODUCTION

Cette progression est attribuable, notamment, au rebondissement du secteur manufacturier, avec une augmentation de la production prévue de 2,3 % en 2015. Les entreprises spécialisées dans la fabrication profitent du recul de la valeur du dollar canadien et d’une amélioration de l’économie des États-Unis.

Le Conference Board anticipe que le secteur des services devrait lui aussi croître de 2,3 % cette année. Les gains les plus élevés seront enregistrés dans les secteurs des finances, de l’assurance et de l’immobilier, ainsi que dans ceux des services personnels et du commerce de gros et de détail.

Par ailleurs, le groupe de réflexion d’Ottawa estime que « le régime d’austérité du gouvernement provincial freinera la croissance dans le secteur des services non commerciaux », c’est-à-dire les écoles publiques, les hôpitaux et l’administration publique.

+1,8 % DE CROISSANCE À QUÉBEC

Enfin, l’industrie de la construction ralentira un peu en 2015, avec une croissance attendue d’à peine 1,5 %, notamment à cause du marasme qui affecte le marché résidentiel.

« Les stocks élevés d’appartements neufs inciteront les promoteurs immobiliers à réduire le nombre de nouvelles constructions, les mises en chantier de logements multiples étant appelées à diminuer de 24 % pour s’établir à 12 100 logements cette année », indique le Conference Board.

Pour la ville de Québec, la croissance économique atteindra 1,8 % cette année et 1,9 % en 2016, contre 1,5 % en 2014, selon les prévisions du think tank.

AILLEURS AU CANADA

Ailleurs au Canada, Vancouver est l’économie métropolitaine dont la croissance sera la plus rapide au pays, suivie dans l’ordre par Toronto, Winnipeg, Halifax et Montréal.

Dans le même temps, les chefs de file économiques qu’ont longtemps été Calgary et Edmonton font face à une récession.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques