A A A
Immobilier

Le prix des unifamiliales en hausse à Montréal

9 décembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le nombre de mises en chantier d’habitations dans les centres urbains du Québec a légèrement progressé en novembre, avec 32 752 unités, comparativement à 32 656 le mois précédent, selon des données publiées hier par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Cette légère hausse de la cadence au niveau provincial « est attribuable au démarrage de quelques résidences pour personnes âgées à Montréal », précise Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL pour le Québec.

Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (voir l’encadré ci-dessous), il se situait à 37 110 en novembre, soit une nette hausse par rapport à celui de 32 028 enregistré en octobre.

 À Montréal

De son côté, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), qui regroupe 9 300 courtiers immobiliers, a dévoilé ses statistiques de novembre concernant la région métropolitaine de recensement de Montréal.

Au total, 2 590 ventes résidentielles y ont été réalisées, ce qui représente une diminution de 1 % par rapport à la même période en 2013. Cette baisse est la deuxième consécutive, les ventes ayant également diminué de 1 % en octobre.

Par catégorie de propriétés, l’unifamiliale a connu une chute des ventes de 4 %, tandis qu’une stabilité de l’activité a été observée du côté de la copropriété. Comme en octobre, seul le plex a enregistré une croissance des ventes, avec une hausse de 17 % par rapport à la même période en l’an dernier.

283 500 $ pour une unifamiliale

Dans l’ensemble de la RMR montréalaise, le prix médian des unifamiliales s’est établi à 283 500 $, soit une progression de 2 % par rapport à novembre 2013.

« On observe en particulier un raffermissement des prix des maisons unifamiliales sur l’île de Montréal avec une hausse moyenne de 5 % au cours des cinq derniers mois », et même « de 10 % en novembre », précise Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

Le prix médian des copropriétés a quant à lui légèrement fléchi (-1 %) pour atteindre 230 750 $. Ce segment immobilier avait pourtant enregistré en octobre sa plus forte progression mensuelle (+6 %) depuis près de deux ans.

Enfin, le prix médian des plex a reculé de 1 %, pour se fixer à 439 500 $.

Vous avez dit « désaisonnalisé »?

Les « données désaisonnalisées annualisées » (DDA) sont « des chiffres mensuels corrigés des variations indique la SCHL.

En supprimant l’effet des hauts et des bas saisonniers, ce système permet de comparer le rythme d’activité d’une saison ou d’un mois à l’autre.

Ainsi, les chiffres mensuels annualisés montrent le niveau annuel où se situeraient les mises en chantier si ce rythme se maintenait durant 12 mois, ce qui permet de comparer plus facilement le rythme d’activité d’un mois donné aux prévisions annuelles et aux résultats des années passées.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques