A A A

Le prix du pétrole brouille la mondialisation du commerce

28 mai 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’explosion du prix du pétrole pousse les coûts du transport à des niveaux tels que les entreprises d’ici n’auront peut-être plus intérêt à faire fabriquer leurs marchandises en Asie, indique un nouveau rapport produit par Marchés mondiaux CIBC.

La banque d’investissement constate en effet que le coût de l’expédition d’un conteneur standard de 40 pieds de l’est de l’Asie vers la côte est de l’Amérique du Nord a déjà triplé depuis l’an 2000. Or, il doublera encore avec un baril de pétrole dont le prix avoisinera 200 $ US.

«Ces coûts de l’énergie, qui montent en flèche, menacent d’annuler des décennies de libéralisation du commerce et de forcer certaines entreprises de fabrication installées à l’étranger à se rapprocher de leurs marchés», précisent les économistes de CIBC. En deux mots, les coûts de transport élimineront très bientôt l’avantage que représentent les salaires versés dans les pays de l’est de l’Asie.

Marchés mondiaux CIBC donne l’exemple de la production de l’acier pour montrer le caractère insidieux de la flambée des coûts du transport. D’abord, elle a un impact sur la facture d’envoi du charbon et du fer vers la Chine et, ensuite, sur celle de l’acier fini qui exporté vers les marchés étrangers. Résultat : l’acier fabriqué en Chine est de moins en moins concurrentiel sur le marché américain. «Le fait que les exportations d’acier chinois aux États-Unis aient chuté de plus de 20 % sur une période d’un an, alors que la production américaine d’acier a augmenté de près de 10 % pendant la même période, met ce phénomène en évidence», souligne Marchés mondiaux CIBC.

Puisque le transport risque d’être inabordable, les entreprises se tourneront vers la production de proximité. Le Mexique pourrait même sortir en gagnant. En effet, puisque le coût de sa main-d’œuvre est encore avantageux, il pourrait bénéficier d’une seconde chance de concurrencer la production des pays en bordure du Pacifique. Selon Marchés mondiaux CIBC, lorsque le prix du baril de pétrole atteindra 200 $US, il en coûtera trois fois plus cher d’expédier un conteneur de la Chine que du Mexique.

Pour mettre les choses en perspective, dit la CIBC, le coût actuel du transport des marchandises depuis l’est de l’Asie équivaut à leur imposer un tarif de 9 % à leur arrivée en Amérique du Nord. Avec un baril de pétrole à 200 $US, l’équivalent tarifaire passera à 15 %.

«Dans un monde où le baril de pétrole coûte plus de 100 $, la distance est coûteuse. Bien que la libéralisation du commerce et la technologie aient aplani le monde, l’augmentation des coûts du transport le rendra encore une fois plus rond», conclut la maison de courtage.

Pour consulter le rapport de Marchés mondiaux CIBC (en anglais), cliquez ici

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000