A A A
Techno

Le Québec, paradis des fermes de bitcoin?

15 janvier 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bitcoins_cryptomonnaiesLes mineurs de cryptomonnaies cherchent à installer leurs ordinateurs énergivores dans des endroits où l’électricité est fiable et pas trop chère. Si elle provient d’une source renouvelable, c’est un bonus. Le Québec fait bonne figure sur ces deux plans et devient une destination fort attrayante.

Tellement que Montréal International fait face à une très forte demande, rapporte La Presse. « Nous n’avons pas à être proactifs, explique Stéphane Paquet, vice-président, investissements étrangers de l’Agence de développement économique. Ce sont les investisseurs qui viennent à nous. Nous sommes déjà débordés par la demande. »

ÉLECTRICITÉ BON MARCHÉ

Le tarif d’électricité au Québec peut descendre aussi bas que 2,45 cents américains (3,06 $CA) le kilowattheure, pour les entreprises obtenant le tarif L, réservé aux industries les plus énergivores. Un avantage important pour les installations de minage de cryptomonnaie, dont les plus grosses peuvent consommer jusqu’à 300 mégawattheures d’électricité.

De plus, le réseau de télécommunications est moderne au Québec et le cadre juridique avantageux. Même le froid jouerait en notre faveur, puisqu’il permet aux mineurs de pousser leurs équipements informatiques au maximum, sans craindre une usure prématurée.

Cette manne ne serait pas tant une manière d’amener beaucoup d’emplois au Québec (ces entreprises en créent peu) qu’une nouvelle avenue pour exporter de l’électricité. Hydro-Québec prévoit réserver à ce secteur environ 5 térawattheures, soit l’équivalent de ce que consomment 300 000 ménages.

MANNE ASIATIQUE

Les entreprises intéressées sont souvent asiatiques, notamment chinoises. Il faut dire que la Chine commence à serrer la vis aux mineurs de cryptomonnaies et pourrait commencer à restreindre la quantité d’énergie que ces entreprises utilisent. Pas étonnant que ces dernières cherchent d’autres solutions.

C’est le cas, par exemple, de Bitmain Technologies, qui envisagerait de s’installer au Québec, en plus d’étendre ses installations suisses, selon Reuters. Hydro-Québec soutient être en discussion avec une trentaine de mineurs de cryptomonnaies et pourrait faire quelques annonces en 2018.

TROUVER LE BON SITE

L’énergie ne manque pas au Québec pour les accueillir. Hydro-Québec a un surplus d’environ 100 terawattheures sur dix ans.

Le défi est de trouver des installations pouvant rapidement être converties en opérations de minage. Il faut environ un an pour rendre une telle installation opérationnelle. Certaines de ces entreprises n’hésitent pas à contacter des compagnies installées au Québec, comme Papier Resolu, pour partager leurs installations.

Le Québec sera-t-il le prochain paradis du minage de cryptomonnaies?

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000