A A A
Techno

Le RCF lance un site pour trouver les « conseillers de confiance »

29 novembre 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Échaudé par les scandales Norbourg, Earl Jones et Carole Morinville, le grand public a perdu confiance à l’endroit du conseil financier indépendant. Afin de renverser la vapeur et de mieux protéger les épargnants, le Regroupement des conseillers de l’industrie financière du Québec (RCF) vient lancer le site www.conseillersdeconfiance.com.

Pleinement fonctionnel dans quelques semaines, ce site comprendra entre autres un outil de recherche, le « GPS de confiance », qui permettra aux consommateurs de trouver un ou des conseillers qui exercent selon les standards rehaussés du RCF. Ces standards ont été établis après des rencontres avec des victimes de fraude de la part de conseillers malhonnêtes.

Les professionnels qui souhaitent être répertoriés dans le GPS de confiance doivent respecter plusieurs conditions :

  • Être inscrits à l’Autorité des marchés financiers (AMF) et membres du RCF.
  • Ne pas se placer en situation de conflit d’intérêts (bonis et cadeaux).
  • Ne jamais avoir déclaré de faillite commerciale dans l’exercice de leur profession.
  • Ne pas avoir été reconnus coupables d’un crime grave (fraude, vol, vandalisme, agression, trafic, complot).
  •  Suivre une formation spéciale de 10 heures d’éthique en finances et à réussir l’examen de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM
  • S’engager à faire inspecter leurs dossiers et leur pratique par l’équipe de Michel Mailloux et de Déontologie.ca.
  • Faire valider une lettre d’engagement par un commissaire à l’assermentation.
  •  

    « Nous comprenons que ces balises sont extrêmement sévères et contraignantes, mais la protection du public commande des actions significatives. Pour rétablir la confiance, il fallait agir », a commenté le RCF.

    Pourquoi les conseillers intéressés à figurer au GPS de confiance doivent-ils obligatoirement être membres du RCF? Pour une raison d’argent, essentiellement. Exploiter un site Internet et tenir à jour un registre, notamment, entraînent des frais.

    « Nous sommes un organisme sans but lucratif. On ne peut pas donner gratuitement cet outil de repérage qui va être assez formidable. Il y a un coût à ça », dit Léon Lemoine, porte-parole du RCF.

    Il y aura aussi des frais pour faire inspecter ses dossiers par Déontologie.ca. Dans certains cas, la facture pourrait dépasser 1000 $.

    Léon Lemoine trouve que le jeu en vaudra la chandelle. Par exemple, les conseillers qui veulent vendre leur clientèle pourraient en obtenir un prix supérieur s’ils détiennent un certificat de bonne pratique. « Cela signifie que leur processus d’affaire est adéquat », explique-t-il.

    En outre, les conseillers qui ont fait inspecter leurs dossiers par l’équipe de Déontologie.ca devraient se sentir moins inquiets dans l’éventualité où des inspecteurs de l’AMF débarquaient chez eux. « Comme les dossiers auront été mis en ordre, le processus d’inspection sera moins périlleux pour le conseiller et peut-être même plus agréable pour l’AMF », indique Léon Lemoine.

    Loading comments, please wait.
    Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
    Solutions Affaires
    Médias Transcontinental S.E.N.C.
    1100 boul. René-Lévesque O.
    Montréal, QC H3B 4X9
    (514) 392-9000