A A A

Le RICIFQ se donne un nouveau conseil

17 mai 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(17-05-2007)Réunis en assemblée générale la semaine dernière, les membres du Regroupement indépendant des conseillers de l’industrie financière du Québec(RICIFQ)ont désigné leurs nouveaux administrateurs.

Larry Bathurst, Léon Lemoine, Jean-Paul Jalbert, Manon Saint-Cyr, Raymond Pratte, Gaston Boily, Pierre-Jacques Gauthier forment donc le nouveau conseil d’administration du RICIFQ. Leur mandat est d’une durée d’un an.

Les nouveaux venus : Raymond Pratte(Gatineau), Gaston Boily(Saguenay)et Pierre-Jacques Gauthier(Québec).

Larry Bathurst, Léon Lemoine, Jean-Paul Jalbert et Manon Saint-Cyr, chacun administrateur de la première garde, ont été reconduits dans leurs fonctions.

Les postes à pourvoir(président, vice-président, secrétaire-trésorier, administrateurs)seront déterminés d’ici la fin du mois.

 « Nous étions 150 personnes. Il y avait beaucoup de conseillers de la région de Québec. » Larry Bathurst, le président sortant, est bien content du déroulement de l’assemblée générale qui s’est tenue le 10 mai dernier à Drummondville. « Plusieurs participants se sont inscrits à la porte. Les événements des dernières semaines y sont sûrement pour quelque chose. »

En effet, la réforme de l’inscription suscite les débats. Les impacts prévus n’augurent pas bien pour le conseil financier indépendant au Québec, dit Larry Bathurst. Il déplore que l’Autorité des marchés financiers(AMF)s’obstine à ne pas consulter les professionnels, ceux qui sont en contact direct avec les consommateurs. Le RICIFQ essaiera de convaincre l’AMF du bien-fondé de son rôle. Il déposera un mémoire à cet effet d’ici la fin du mois.

Le RICIFQ cherchera cette année à devenir une instance reconnue. « Le regroupement est connu. Il s’agit maintenant de le faire reconnaître », dit Larry Bathurst. Actuellement, le RICIFQ compte 900 membres. Avec 2 000 membres cotisants, le mouvement acquerrait une solide crédibilité.

Pour y arriver, il élargit sa structure représentative. Outre la désignation de responsables régionaux, le RICIFQ mettra sur pied un réseau de porte-parole présents dans chaque circuit de distribution en province. Un porte-parole du RICIFQ chez Desjardins Sécurité financière, par exemple, un autre chez Peak, et ainsi de suite. La représentation serait doublée : une par région, une par circuit. Spontanément, 12 membres ont offert leurs services. « C’est encourageant. Nous avançons », dit Larry Bathurst. Bientôt, le RICIFQ lancera un Intranet où les conseillers pourront échanger de l’information et coordonner leurs activités. Conseiller.ca vous donnera toutes les nouvelles.

Dossier concours de vente : le RICIFQ continuera à talonner les autorités pour avoir des réponses claires. Les concours de vente ne sont pas illégaux. Cependant, leur seule existence déclenche la possibilité de conflits d’intérêts, en plus de faire une entorse déontologique à la Loi sur la distribution des produits et services financiers. « L’AMF nous a répondu par écrit que ces questions ne la concernait pas. On n’en revient pas! », dit le président sortant.

Article connexe :
Glorianne Stromberg appuie le RICIFQ
Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000