A A A
Comptoir/guichet

Le rival annoncé de Bloomberg sous enquête

24 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

À quelques jours de son lancement officiel, le service de messagerie professionnelle Perzo, financé par 14 grandes banques américaines pour briser le monopole de Bloomberg dans les salles de marchés, vient de tomber sous le coup d’une enquête.

Selon AFP, le régulateur des services financiers de New York, le Department of Financial Services (DFS), a officiellement sommé la jeune entreprise, Symphony Communications, de révéler les pratiques de Perzo en matière de suppression des données, de cryptage, d’utilisation de logiciel libre et de toute communication susceptible d’être associée ou utilisée à des fins de manipulations de marchés.

DESTINÉ AUX COURTIERS

Perzo, le service de messagerie en question, permet aux courtiers d’envoyer des messages privés à leurs clients ou d’échanger de façon confidentielle sur des analyses financières.

Un système qui vient remettre en question le monopole de Bloomberg sur les écrans de données et les services de messagerie offerts en location à presque toutes les salles de marchés de la planète.

Selon 01net.com, les 320 000 abonnés de Bloomberg produisent quotidiennement 200 millions de messages par jour. Chacun de ces terminaux est loué 20 000 $US par an. Le tarif de Perzo serait de 30 $US par mois.

10 000 MESSAGES PIRATÉS

Outre le prix de location jugé trop élevé, plusieurs banques ont déclaré vouloir éviter que leurs informations privées transitent par un système tiers. Pour rappel : en 2014, plus de 10 000 messages privés de Bloomberg ont été piratés et publiés sur Internet, faisant croire à plusieurs institutions financières que le groupe permettait à ses journalistes un accès à des données confidentielles.

Au nombre des actionnaires de Symphony, on recense Bank of America Merrill Lynch, Bank of New York Mellon, Crédit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Wells Fargo et Citigroup.

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques