A A A
Argent

Le salaire des CFA atteint 280 000 $ par année en moyenne

14 août 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Un sondage réalisé récemment démontre que les analystes financiers agréés (CFA) canadiens sont de mieux en mieux payés, du moins, en moyenne.

En seulement quatre ans, la rémunération moyenne de ces professionnels est passée de 239 215 $ en 2011 à 280 454 $ en 2014, selon les résultats d’une enquête menée par la firme Environics pour le compte des Associations CFA du Canada.

Toutefois, le niveau de rémunération médian est deux fois moins élevé et se situe à 147 550 $. Les auteurs de l’étude expliquent cette différence frappante par les analystes d’expérience (20 ans et plus de métier) qui touchent des émoluments beaucoup plus élevés, ce qui fait grimper la moyenne.

Mentionnons que parmi les quelque 2 600 répondants au sondage, plus du tiers travaillent pour des banques, des compagnies d’assurance ou des sociétés qui gèrent des fonds de retraite.

POINTS SAILLANTS

  • Seulement 16 % des répondants ont un salaire de base inférieur à 75 000 $, tandis que 35 % ont un salaire supérieur à 200 000 $.
  • La moitié des CFA (53 %) gèrent des fonds sous mandat de gestion, d’une valeur moyenne de 4,2 milliards de dollars, en hausse marquée par rapport à 3,5 milliards de dollars en 2012.
  • Selon le poste, la rémunération globale est plus élevée pour les gestionnaires de portefeuille d’actions, les chefs de la direction/directeurs administratifs/chefs de l’exploitation/directeurs des investissements et les gestionnaires de portefeuille à catégories d’actifs multiples.
  • Au contraire, la rémunération totale est moins élevée pour les analystes de portefeuille, les analystes de risque côté achat, les analystes de la conformité/agents de réglementation, et ceux qui travaillent dans le domaine du marketing et du développement de produits.

L’étude menée par Environics se base sur les réponses de 2 606 CFA qui ont participé à un sondage en ligne entre le 28 avril et le 25 mai 2015. La marge d’erreur est de +/- 1,7 point de pourcentage, 19 fois sur 20.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques