A A A
Argent

Le salaire moyen du « 1 % » les plus riches : 454 800 $

5 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le « 1 % » des Canadiens les plus riches a vu son revenu annuel moyen grimper de 5 600 $ (+1,2 %) en 2013, pour s’établir à 454 800 $, selon des données publiées mardi par Statistique Canada.

Les mieux nantis ont ainsi gagné 10,3 % des revenus totaux et ont versé 20,3 % des impôts aux niveaux fédéral, provincial et territorial en 2013, soit le même pourcentage que l’année précédente.

Toujours en 2013, ils ont payé en moyenne 151 900 $ d’impôts sur le revenu aux gouvernements fédéral, provinciaux ou territoriaux, soit une augmentation de 3 000 $ (+2 %) par rapport à 2012.

264 030 PERSONNES CONCERNÉES

Pour faire partie du cercle fermé des « 1 % » les plus riches du Canada, il fallait alors gagner au moins 222 000 $ par an, ce qui a été le cas de 264 030 contribuables.

Pour figurer dans le club des « 5 % », il fallait déclarer des gains de 115 700 $ au minimum, tandis qu’un revenu annuel de 89 200 $ permettait d’accéder à celui des « 10 % ».

À noter que le nombre de déclarants du palier supérieur de 1 % continue de croître dans la plupart des provinces, mais qu’il a diminué au Québec entre 2012 et 2013, passant de 43 360 à 40 825 personnes.

L’ONTARIO, CHAMPIONNE DES GRANDES FORTUNES

L’Ontario est la province qui concentre la plus grande part de membres du club des « 1 % » (41,2 % en 2013), suivie de l’Alberta (23,6 %), de la Belle Province (15,5 %) et de la Colombie-Britannique (11,3 %).

Enfin, les femmes représentaient 21,9 % du « 1 % » les plus riches du pays en 2013, alors qu’elles formaient 21,3 % de ce segment de la population l’année précédente.

Les inégalités entre les revenus ont constitué l’un des enjeux de la dernière campagne électorale au Canada, rappelle La Presse canadienne.

Le Parti libéral, qui a été porté au pouvoir le 19 octobre, a mené sa campagne en promettant de baisser les impôts pour la classe moyenne et d’augmenter ceux des Canadiens qui engrangent des revenus de 200 000 $ par an.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.