A A A

Le S&P/TSX à 12 000 points en 2009, dit Jeff Rubin

12 novembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Jeff Rubin croit que le S&P/TSX terminera l’année 2008 à 9 500 points et l’année 2009 à 12 000 points. En effet, l’économiste en chef à Marchés mondiaux CIBC voit des « signaux encourageants » indiquant que le S&P/TSX s’approcherait d’un creux et que les Bourses canadiennes termineront l’année; 2008 sans autre chute marquée des cours.

Le premier signe positif consiste en la diminution du LIBOR, ce taux auquel les banques se prêtent du capital entre elles. Il est passé récemment à 2,5 %, alors qu’il se situait à 5 % lorsque la crise financière culminait. Pour Jeff Rubin, la baisse du LIBOR stimulera les activités des banques commerciales qui étaient au point mort le printemps et l’été derniers. Autre motif d’encouragement, les plans de relance en Chine et aux États-Unis devraient donner du tonus à ces économies.

Compte tenu de ces nouvelles perspectives, Jeff Rubin a redonné à ses portefeuilles types un pondération similaire à celles des marchés en ce qui concerne le contenu en actions canadiennes. Il a augmenté ses positions dans le secteur de la consommation de base, tout en réduisant légèrement sa concentration dans les titres de l’énergie.

Sa pondération dans ce secteur reste toutefois élevée. En effet, Jeff Rubin croit que les entreprises pétrolières sont parmi les premières à profiter des reprises boursières. La chute récente du prix du brut a contribué à mettre sur la glace des projets d’investissement d’une valeur de 30 milliards de dollars au Canada. Or, quand l’activité économique reprendra, la demande en pétrole repartira à la hausse, mais l’offre ne pourra pas suivre. Résultat : le prix du brut ne pourra que monter, ce qui se traduira par la hausse des cours des entreprises du secteur de l’énergie.

Loading comments, please wait.