A A A

Le TSX atteindra 15 000 points d’ici la fin de l’année, prédit Marchés mondiaux CIBC

6 juillet 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Malgré la récente instabilité des marchés et le va-et-vient des investisseurs sur le marché des actions en juin, les perspectives économiques mondiales ont rarement été plus prometteuses, estime le rapport Canadian Portfolio Strategy Outlook de Marchés mondiaux CIBC.

Les experts de la CIBC prévoient que la force des secteurs de l’énergie et des produits de base à l’échelle mondiale permettra au TSX d’atteindre sa cible de 15 000 points d’ici la fin de l’année. Au moment de mettre en ligne, le TSX était à 14 004 points

La banque d’investissement attribue l’instabilité des marchés observée en juin aux inquiétudes des investisseurs quant à la hausse de l’inflation, au resserrement du taux d’escompte et aux craintes suscitées par le marché des prêts à haut risque aux États-Unis. Cependant, Marchés mondiaux CIBC croit que ces craintes s’apaiseront, grâce aux solides indicateurs de base du marché.

« Bien que les corrections qu’ont subies les rendements obligataires aient eu des répercussions particulièrement importantes pour les actions des banques et les autres titres sensibles aux taux d’intérêt, la plupart d’entre elles devraient être chose du passé », a indiqué Jeff Rubin, économiste en chef et stratège à Marchés mondiaux CIBC.

Selon lui, une hausse estivale du taux d’escompte de la Banque du Canada ne devrait pas marquer le début d’une série d’augmentations, car la hausse du dollar canadien exerce une certaine pression à la baisse sur la croissance intérieure et les prix à l’importation. « Même si nous ne saurons pas avant plusieurs trimestres ce qu’il adviendra du marché des prêts à haut risque, les perspectives économiques mondiales ont rarement été plus prometteuses, ce qui vient jouer en faveur des secteurs de l’énergie et de la plupart des produits de base », a noté Jeff Rubin.

Les cours de l’or noir atteindront des sommets cette année, en raison de la montée en flèche de la demande en pétrole des pays en développement. La hausse du prix du brut devrait aussi jouer un rôle catalyseur dans la reprise des activités de fusion-acquisition au sein du secteur canadien de l’énergie. En outre, l’envolée des prix de l’énergie et les préoccupations au sujet des émissions de carbone auront une incidence positive sur des segments clés du secteur industriel, notamment les chemins de fer, le matériel ferroviaire et de transport.

Pour consulter le rapport Canadian Portfolio Strategy Outlook (en anglais), cliquez ici.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000