A A A
Établissements

Le vote sur la prolongation du mandat de Monique Leroux repoussé

30 mars 2015 | La Presse Canadienne | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La présidente du Mouvement Desjardins, Monique F. Leroux.

En raison de sa taille, le Mouvement Desjardins est mûr pour une réflexion sur les moyens à adopter afin de faciliter la transition entre les dirigeants, croit la présidente et chef de la direction de la coopérative, Monique Leroux.

Même si le conseil d’administration a unanimement suggéré de prolonger de six mois le passage de Mme Leroux lorsque son deuxième mandat sera complété, en mars 2016, cette dernière a martelé samedi qu’elle n’était pas à l’origine de cette demande.

« Je n’ai pas demandé de renouvellement de mandat, c’est très clair, a-t-elle dit. Le conseil d’administration s’est dit que ça serait une bonne idée de faire un plan de transition et un renforcement du processus électoral. »

Élue en 2008, Mme Leroux complète la quatrième et dernière année de son deuxième mandat – le maximum permis par les règles actuelles – à la tête du Mouvement Desjardins.

Vote remis à septembre

Ce dossier a par ailleurs fait partie des discussions de la 14eassemblée générale de la coopérative établie à Lévis, où les membres ont finalement décidé de reporter le vote sur cette question au mois de septembre.

D’après ce qu’il a été permis d’apprendre, certains d’entre eux voudraient continuer à débattre de cette proposition du conseil d’administration et obtenir plus de détails avant de se prononcer.

En marge de son discours devant les membres, Mme Leroux a plaidé pour l’instauration d’un « plan de transition », notamment parce que le dirigeant du Mouvement Desjardins n’est pas nommé, comme c’est le cas au sein des banques, mais est choisi à la suite d’une élection.

« Ça peut être une mer un peu houleuse », a répondu Mme Leroux, lorsque interrogée quant à savoir si une personne qui n’est pas issue de la coopérative pourrait lui succéder sans plan de transition. Elle croit cependant qu’il y a des candidats à sa succession au sein du Mouvement Desjardins.

La croissance de la coopérative a été plus marquée ces dernières années. Au cours de l’exercice 2014, ses actifs ont entre autres progressé de 8 % pour totaliser 230 milliards de dollars, en date du 31 décembre dernier.

Ses excédents avant le versement de ristournes à ses membres se sont établis à près de 1,6 milliard de dollars, en hausse de 4 %.

« Le conseil d’administration essaie de minimiser les risques, a dit Mme Leroux. En raison du degré de complexité [du Mouvement Desjardins], le conseil d’administration a conclu [que la proposition de prolongation] était appropriée. »

La période de dépôt des candidatures en vue de l’élection du prochain président et chef de la direction du Mouvement Desjardins est prévue pour le mois de janvier 2016, alors que le scrutin doit se tenir deux mois plus tard, en mars.

Une porte ouverte

Mme Leroux n’a pas fermé la porte à ce que les dirigeants de la coopérative soient élus plus tôt à l’avenir pour des fins d’intégration, mais a estimé qu’il reviendra à son successeur ainsi qu’au conseil d’administration de déterminer le cadre du plan de transition.

« C’est quelque chose qui pourrait se faire [mais] on ne peut pas y aller à la pièce, a-t-elle expliqué. Si on veut intégrer cela dans le mandat, peut-être que l’on devrait réfléchir à un mandat de […] cinq ans. »

Si elle devait demeurer au Mouvement Desjardins après mars 2016, la rémunération de Mme Leroux serait réévaluée, a-t-on indiqué. En 2014, son salaire total a progressé de 3,9 % pour s’établir à 3,69 millions de dollars.

Alors qu’elle entreprend sa dernière année à la tête du Mouvement Desjardins, Mme Leroux estime avoir été en mesure d’amener la coopérative au niveau où elle le souhaitait.

« Je voulais un Mouvement Desjardins ouvert sur le monde, qui est en croissance, performant et innovant, a-t-elle observé. Je pense, dans les trois cas, qu’on peut dire que c’est fait. Nous pouvons toujours être meilleurs, c’est sûr. »

La rédaction vous recommande : 

Le mandat de Monique F. Leroux devrait être prolongé de six mois

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques