A A A

L’économie a crû grâce aux ressources naturelles en 2007

29 avril 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Selon les estimations provisoires de Statistique Canada, le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 2,7 % au Canada en 2007, ce qui équivaut au taux de croissance moyen enregistré dans les cinq années précédentes. La croissance du PIB de cinq provinces et des trois territoires — principalement sous l’impulsion donnée par les ressources naturelles — a dépassé la moyenne nationale. Terre-Neuve-et-Labrador a devancé de loin toutes les autres provinces.

De plus, l’année a été marquée par la hausse des prix des produits de base et par une nouvelle appréciation importante du dollar canadien par rapport à la devise américaine.

Dans l’ensemble, le secteur minier a prospéré, mais la production de biens a généralement crû plus lentement que celle des services. Le revenu personnel et les dépenses de consommation ont continué à démontrer de la vigueur, la demande intérieure finale ayant progressé de 4,3 %. Les importations ont connu une hausse substantielle de 5,7 %, tandis que la demande extérieure de produits fabriqués a été réduite.

Sur le plan provincial, le secteur des mines et de l’extraction de pétrole et de gaz a soutenu Terre-Neuve-et-Labrador, l’Alberta et la Saskatchewan en 2007. Le PIB de Terre-Neuve-et-Labrador s’est haussé de 9,1 %, près de trois fois son taux de croissance de 2006, une progression nettement supérieure à celle des autres provinces. L’intensification des activités d’extraction pétrolière et minière, combinée aux prix mondiaux élevés des produits de base, a stimulé la croissance. Plus des trois quarts de la croissance notée en 2007 proviennent du secteur minier, incluant la production de nickel et l’extraction de pétrole.

En Saskatchewan, le PIB a bondi de 2,8 %, après le recul de 0,4 % en 2006. L’extraction de potasse a rebondi sous l’accélération de la demande chinoise et la production de céréales s’est légèrement repliée.

L’économie de l’Alberta a grimpé de 3,3 %, soit la moitié de la progression de 6,6 % en 2006. L’extraction pétrolière et gazière a augmenté, mais les activités d’exploration se sont repliées pour une deuxième année consécutive.

Le Manitoba et la Colombie-Britannique, les deux autres provinces dont la croissance dépassait la moyenne nationale, ont vu leurs économies monter de 3,3 % et de 3,1 % respectivement, grâce aux dépenses personnelles. Au Manitoba, la hausse de 7,4 % du revenu du travail a eu un effet positif sur la construction résidentielle et le commerce de détail. L’investissement dans le secteur de la construction a crû de façon effrénée à cause de la réalisation de plusieurs projets importants dans la province.

En Colombie-Britannique, le revenu du travail a grimpé de 6,2 %, et les dépenses personnelles ont fait de même. Le secteur de la construction a continué de croître, grâce, entres autres, à la construction de maisons. Les bénéfices des sociétés ont fléchi pour la première fois depuis 2002, sous l’effet du fléchissement significatif de la demande de bois de construction et de produits en bois aux États-Unis.

Au Québec et en Ontario, la production soutenue du secteur des services a contribué à la croissance modérée des deux provinces. La considérable appréciation du dollar canadien, depuis 2002, par rapport à la devise américaine s’est faite le plus sentir chez les industries de fabrication axées sur les exportations, dans lesquelles des emplois ont été perdus.

Au Québec, la croissance économique est passée à 2,4 % en 2007. Le revenu du travail a augmenté de 5,8 %, entre autres grâce au règlement en matière de parité salariale dont ont profité plusieurs fonctionnaires du gouvernement du Québec. Les dépenses personnelles ont crû de 4,6 %. De plus, les prix élevés des produits de base ont stimulé l’activité minière, compensant ainsi pour la faiblesse des industries de la foresterie et des produits du bois et le PIB du secteur de la fabrication. Par ailleurs, dans l’ensemble, la situation de l’emploi dans la province s’est améliorée et le taux de chômage a chuté à 7,2 %.

L’économie ontarienne, elle, a gagné 2,1 % en 2007. En Ontario, tout comme au Québec, la croissance est restée sous la moyenne canadienne chaque année depuis 2003. La production dans les services a augmenté, mais celle de biens a baissé. Dans l’ensemble, la production a reculé dans 16 des 21 grands groupes du secteur de la fabrication. Malgré tout, le maintien des emplois, le taux de chômage qui n’a que faiblement augmenté à 6,4 %, ainsi que la stabilité du revenu du travail ont contribué à la hausse des dépenses personnelles. La construction a aussi gagné du terrain.

Quant à la croissance économique des provinces maritimes, elle a ralenti par rapport à 2006 pour se retrouver sous la moyenne nationale en 2007. Le PIB de la Nouvelle-Écosse s’est accru de 1,6 %, entre autres grâce à une hausse de la production de gaz, et au redressement des industries de la foresterie et des produits en papier. L’Île-du-Prince-Édouard a gagné 2,0 % grâce à la vigueur des secteurs de la fabrication, de la construction de maisons, ainsi qu’à la hausse du revenu du travail qui a favorisé l’augmentation des dépenses personnelles. Au Nouveau-Brunswick, le PIB s’est redressé de 1,6 %. Les exportations de produits de la forêt et de produits fabriqués connexes ont dégringolé, mais elles ont été compensées par plusieurs grands projets de construction.

Dans les Territoires, la production minière a dominé en 2007. La production de diamants a fortement augmenté dans les Territoires du Nord-Ouest, faisant bondir l’économie de la province de 13,1 %. Au Nunavut, le taux de croissance économique a atteint un sommet record de 13,0 %, surtout grâce aux activités d’exploration minière et à la production de diamants. L’économie du Yukon, elle, a sauté de 3,8 %, l’ouverture d’une nouvelle mine a permis au territoire de profiter des prix élevés du cuivre et de l’or. Les travaux de construction se sont poursuivis dans plusieurs projets d’infrastructure.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000