A A A
Immobilier

Légère hausse des ventes résidentielles en juillet

18 août 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Bonne nouvelle : les ventes résidentielles ont connu une légère progression en juillet. Des hausses généralisées ont même été recensées au Québec et au Nouveau-Brunswick.

À l’échelle nationale, les statistiques de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) montrent une augmentation de presque 0,8 % par rapport au mois précédent et de 7,2 % sur la même période en 2013. Cela laisse donc croire que le marché canadien du logement demeure en territoire équilibré.

L’Indice MLS global et composé a grimpé de 5,33 % en juillet d’une année à l’autre, un indice similaire à celui de 5,40 % enregistré en juin.

En tête des hausses les plus importantes entre 2013 et 2014, on retrouve les maisons unifamiliales à deux étages (+6,32 %), suivies des maisons unifamiliales à un étage (+5,47 %), des maisons en rangée (+5,33 %) et des appartements (+3,18 %).

Le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions à l’échelle nationale se situe à 53,6 % en juillet, contre 53,4 % en juin et 53,2 % en mai.

La faiblesse des taux en cause

« La faiblesse des taux d’intérêt hypothécaires continue d’accroître les ventes résidentielles. Bien que plusieurs s’attendent à ce que la Banque du Canada maintienne les taux d’intérêt au niveau actuel jusqu’à l’an prochain, le financement hypothécaire restera attrayant au deuxième semestre de 2014 et continuera à soutenir la croissance économique en attendant que les exportations et les investissements canadiens s’améliorent », croit Gregory Klump, économiste en chef de l’ACI.

Les prix augmentent

Le prix moyen réel (sans correction saisonnière) des maisons vendues s’élève à 401 585 $, une hausse de 5 % par rapport à juillet 2013, une situation redevable à l’influence des ventes à la hausse dans le Grand Vancouver et le Grand Toronto, qui comptent parmi les marchés du logement les plus importants et les plus chers au Canada. Exception faite de ces deux marchés, le prix moyen est de 327 988 $.

Le nombre de nouveaux mandats a affiché une hausse de 0,4 % en juillet par rapport à juin. Le nombre de marchés où les nouvelles inscriptions ont augmenté (Regina, Winnipeg, Grand Toronto, Windsor-Essex, Ottawa, Montréal) est égal au nombre de marchés où elles ont baissé (notamment Calgary et Fredericton), annulant les gains.

Les ventes effectuées depuis le début de l’année sont en hausse de 4,7 %, comparativement aux sept premiers mois de 2013 et correspondent à la moyenne recensée sur une période de dix ans.

À lire aussi :

Loading comments, please wait.