A A A

L’emploi américain en chute libre

8 décembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une enquête auprès des entreprises indique une augmentation des pertes d’emplois en novembre du côté des Américains, soit 533 000. Le taux de chômage est passé à 6,7 %, le plus haut niveau depuis octobre 1993, en raison de ces pertes d’emplois et d’une baisse de la population active.

« L’ampleur des mises à pied effectuées en novembre est impressionnante. On n’avait pas vu une telle débandade depuis 1974. En pourcentage du nombre de travailleurs, la baisse enregistrée en novembre est la plus importante depuis mai 1980. Les pertes d’emplois sont également généralisées : seulement 27,6 % des 274 secteurs répertoriés ont vu une croissance du nombre de travailleurs », commente Francis Généreux, économiste principal pour le Mouvement Desjardins.

Depuis le début de la récession, les travailleurs ont absorbé 1 911 000 pertes d’emplois, soit 1,38 % du nombre de travailleurs. La perte moyenne lors des dernières récessions est de 1 953 000 emplois ou 2,41 %. Pour arriver à la baisse moyenne en pourcentage, il faudrait que les entreprises américaines congédient près de 1 500 000 travailleurs de plus. Au rythme actuel, le compte y sera d’y la fin de février 2008.

« L’ampleur des pertes d’emplois déjà effectuées aux États-Unis témoigne de la gravité des difficultés économiques. L’accélération des mises à pied fera encore plus mal aux consommateurs qui avaient déjà diminué leur niveau de dépenses, et l’effet négatif se répercutera évidemment aussi sur l’économie canadienne », explique M. Généreux.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000