A A A

L’épargne-retraite à la dérive

20 janvier 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(20-01-2006)En pleine saison des REER, les Canadiens passent plus de temps à planifier leurs vacances-soleil que leur avenir financier, constate avec sévérité Desjardins Sécurité financière(DSF), à la suite de son 4e sondage annuel sur la retraite.

Ce comportement inquiète DSF, qui note que les «Canadiens privilégient l’approche du bricoleur pour la planification de leur retraite». Certes, 59 % des travailleurs de 40 ans et plus participent à un régime d’épargne-retraite, et 52 % des retraités ont adopté une stratégie pour la gestion de leur épargne pendant leur retraite. Mais une fois qu’ils ont élaboré leur plan, la moitié seulement de ces personnes le mettent en oeuvre.

«Les gens passent volontiers plus de temps à feuilleter des guides de voyage et faire des réservations qu’à s’occuper de leur avenir financier», dit DSF.

Les épargnants canadiens continuent de croire qu’ils ont les aptitudes pour gérer eux-mêmes leur épargne-retraite, indique le sondage. C’est en tout cas ce que pensent le tiers d’entre eux. Quelque 45 % consultent un professionnel, mais ils prennent eux-mêmes les décisions finales, alors que 12 % des personnes sondées se fient entièrement à des professionnels pour planifier leur retraite. Finalement, 10 % n’ont adopté aucune méthode pour la gestion de leur épargne-retraite.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000